Suivez Nous

Sonia Affran écrivaine : « Le Secret de Raïssa est un voyage à travers nous-mêmes, dans les profondeurs de notre propre psyché, de nos souvenirs les plus enfouis, souvent même oubliés »

Firmin Koto | | Litterature

SONIA AFFRAN est une cheffe d’entreprise Franco-Ivoirienne qui vit entre Limoges (Haute-Vienne) France sa ville d’accueil, et la Côte d’Ivoire son pays natal. Elle est d’ethnie Ébrié -Gouro de par son père et Attié de par sa mère. 

Sensible à l’être humain même en général et à leur bien-être , elle  crée avec deux autres femmes issues  du milieu médical ,une Association  dénommée B.U.L.B.E. ( Bonheur Utile Liaison Bien Être)  dont elle est la Présidente fondatrice , et qui aurait pour but d’apporter un peu d’esthétisme pour des soignés en rémission en leur fournissant au besoin des prothèses capillaires adaptées à toute personne ( Homme, Femme , enfant ) victime de chute de cheveux lors de traitements médicaux lourds ou d’accidents de la vie. La Lecture et l’écriture ont toujours été une véritable passion pour elle.  Le SECRET DE RAÏSSA est son premier Roman, inspiré de faits réels tirés de sa propre vie. 

 À l’occasion de la sortie de votre premier roman, 100%culture vous donne la parole. Mais bien avant peut-on savoir qui est Sonia Affran ?

Sonia Affran est une Femme entrepreneure, une mère de Famille, une sœur, et une amie sur qui l’on peut compter, mais aussi très solitaire.

Vous ne voulez pas seulement vous contenter d’être la jeune femme Franco-Ivoirienne chef d’entreprise. Vous vous retrouvez finalement avec votre premier roman ”Le Secret de Raïssa” entre les mains. Comment Sonia Affran arrive-t-elle à prendre la plume ?

En effet, dans tout le parcours de ma vie professionnelle, j’ai toujours aimé l’innovation, créer du nouveau, et par-dessus tout, apprendre. J’aime l’échange et le commerce, mais ce qui me faisait le plus me sentir vivante, c’était indéniablement pour moi :  lire, m’isoler et me plonger dans la lecture de livres instructifs.

Écrire mon premier Roman qui finalement est un peu intime (l’on dit que les premiers romans sont toujours un peu intimes, ils n’ont pas tort), donc après un Burn out au travail, j’ai ressenti ce besoin de rentrer en moi- même, descendre en eau profonde, et ce que j’y ai découvert dans mes souvenirs m’a poussé irrésistiblement à le mettre sur papier des nuits entières sans relâche, qui finalement m’a apporté une délivrance de certaines choses que j’avais longtemps occultées de ma mémoire. J’ai pour ainsi dire pu enfin faire un Reset afin d’être un nouveau moi.

 « Le Secret de Raïssa » est inspiré de faits réels tirés de votre propre vie. Qu’avez-vous à raconter ?

 Effectivement, le roman Le Secret de Raïssa est un voyage à travers nous-mêmes, dans les profondeurs de notre propre psyché, de nos souvenirs les plus enfouis, souvent même oubliés.

Écrire le Secret de Raïssa a été pour moi ( en me dissociant du moi actuel et du moi présent) comme une vraie délivrance et un retour dans le passé à la manière d’un voyage initiatique afin de me confronter à mes propres souvenirs , mes propres peurs et actions qui avaient créé la personne adulte que je suis aujourd’hui, et donc si je n’étais pas satisfaite, et qu’il me fallait changer , il était important que j’aille à la base , à la source à mon enfance …

Et je reste persuadée que tout un chacun de nous devrait un moment ou un autre de sa vie rentrer en lui-même et se reprogrammer en se confrontant à ses propres peurs et défauts …afin d’en ressortir une meilleure version de soi-même.

Vous êtes Présidente fondatrice de l’Association dénommée B.U.L.B.E. qui fournit des prothèses capillaires adaptées à toute personne (Homme, Femme, enfant) victime de chute de cheveux lors de traitements médicaux lourds ou d’accidents de la vie.  Votre sensibilité à l’être humain tient-elle une place de choix dans ce roman ?

 En effet, je suis très sensible à la condition humaine, loin de moi de porter le fardeau et la tristesse d’une partie de l’humanité.

Agir en apportant une aide même minime telle que procure mon Association B.U.L,B.E  est pour moi ce qu’il y avait à faire en apportant ma contribution au bien être morale de certaines personnes accidentées de la vie . J’ai été Auxiliaire de vie dans le milieu médical, et j’ai compris que le moral pouvait jouer un grand rôle de bien être pour ces personnes.

Apporter un peu d’esthétisme (Coiffure, massage etc …) à ces personnes en phase de Guérison, je précise était pour moi la pierre que je pouvais apporter à l’amour qu’on doit essayer de s’accorder les uns les autres comme il nous ait recommandés. Pour le vivre ensemble.

« Le Secret de Raïssa » est disponible depuis début février. Peut-on savoir les territoires où il est disponible ?

En effet il est disponible au public depuis le 1er février, en France et sera disponible en Afrique plus précisément en Côte d’Ivoire sur Abidjan à compter du 7 mars dans les différentes librairies qui seront communiquées ultérieurement.

Le roman est-il ou sera-t-il disponible en version numérique en E. BOOK ?

Pour l’instant je n’ai pas souhaité aller vers ces formats-là 🙂 , pour le plaisir d’amener mes futurs lecteurs à ressentir  l’effet d’un livre papier entre les mains et pas virtuellement.

Quel objectif voulez-vous atteindre à travers votre nouvelle carrière littéraire ?

Amener un bon nombre de personnes de ma communauté à s’intéresser aux livres et à la lecture. Lire c’est prendre le contrôle de son esprit et de sa propre vie, d’où l’intérêt d’attirer le plus grand nombre à retrouver un intérêt particulier pour les livres.

Vos futurs lecteurs pourraient-ils compter sur vous pour d’autres futurs essais ?

Oh oui, c’est une véritable passion. Je ne risque pas de laisser tomber après mon premier Roman. Je ne suis pas venue « essayer », je suis venu accomplir ma tâche.

Et une trilogie sur fond roman psychologique paranormal est à venir très prochainement.

Y a-t-il des évènements liés à la sortie de votre roman ?

En effet, mais vu les restrictions sanitaires en ce moment sur la France, les promotions et autres se feront via les réseaux sociaux.

Pour La Côte d’Ivoire, en particulier dans la capitale, sera organisé à la mi-mars par mon Agent Littéraire en la personne de Monsieur Sylvain Kouassi Lenoir, une dédicace à comité réduit afin de respecter aussi toujours les restrictions sanitaires liées au Covid-19.

Que voulez-vous dire pour conclure cette interview ?

J’aimerais vous remercier tout d’abord de me donner cette opportunité de m’exprimer à travers votre Web Magazine 100% Culture très prisé. Et vous apporter ainsi toute mon admiration pour ce que vous faites pour la Promotion de la culture en l’emmenant au plus haut niveau.

Pour finir j’aimerais conclure sur cette citation d’Aristote qui dit, je cite : « Nous sommes ce que nous faisons de manière répétée. L’excellence n’est donc pas une action, mais une habitude. »

Lisons donc de bons livres le plus souvent possible on ne peut que ressortir gagnant.

Je vous remercie.

 

Firmin KOTO

Mots-clefs : , ,