Suivez Nous

Le romancier espagnol Juan Marsé meurt à l’âge 87 ans

Irene COULIBALY | | Litterature

Originaire de Catalans, Juan Marsé avait reçu en 2008 le prix Nobel des lettres hispaniques pour son œuvre contant la ville de Barcelone. Il est mort ce week-end à l’âge de 87 ans.

Le célèbre écrivain espagnol est mort ce samedi à 87 ans et l’information a été annoncé dimanche par son agence littéraire Balcells. « Nous regrettons profondément la mort de Juan Marsé (Barcelone, 8 janvier 1933, 18 juillet 2020). Repose en paix, cher Juan », a publié l’agent du romancier sur Twitter.

Juan Marsé avait reçu en 2008, le prix Cervantès, considéré comme le Nobel des lettres hispaniques pour son œuvre sur la ville de Barcelone. C’est un théâtre sur une enfance au temps du franquisme, sans cesse réinventé dans ses livres.

Comme il aimait le dire, « la littérature est un règlement de comptes avec la vie » ; Juan Marsé est auteur de quinze romans.

L’une de ses plus célèbres œuvres Teresa, l’après-après (1966) est une chronique d’une passion transgressive et finalement calamiteuse entre un fils de pauvre qui voulait changer de vie et une étudiante des quartiers chics. Une œuvre qui n’a pas fait l’unanimité dans une Espagne de Francisco franco où la censure trancha. « Le roman présente différentes scènes scabreuses, son fond est franchement immoral et il y fait de nombreuses mentions politiques à caractère gauchiste ». L’idée de ce livre lui était pourtant venue de son séjour à Paris dans les années 1960 où, Juan Marsé donna des cours de conversation en espagnol à Teresa, fille du pianiste Robert Casadesus.

Le romancier a notamment écrit Adieu la vie (1973) ; « c’est un écrivain et un narrateur-né », déclarait son agente littéraire Carmen Balcells décédée en 2015. Marsé a aussi reçu de nombreux prix littéraires dont le Planeta 1978 pour La fille à la culotte d’or et le prix Cervantès en 2008.

 

Irène COULIBALY