Suivez Nous

Neil Gaiman réfute les accusations d’agression sexuelle de deux femmes

Alexandre Martin | | Litterature

Les accusations de relations « brutales et dégradantes » soulèvent des questions sur la conduite de l’auteur de The Sandman.

Neil Gaiman, auteur britannique renommé de la série de bandes dessinées The Sandman et des romans Good Omens et American Gods, se défend contre les accusations d’agression sexuelle portées par deux femmes. Les allégations, rapportées par Tortoise Media, évoquent des relations sexuelles « brutales et dégradantes » non consensuelles.

Les accusations ont été révélées lors du podcast en quatre parties de Tortoise intitulé Master: the Allegations Against Neil Gaiman, diffusé mercredi. Dans ce podcast, les deux femmes détaillent leurs expériences avec Gaiman, affirmant qu’il les a entraînées dans des actes sexuels non consensuels.

L’une des accusatrices, Scarlett, 23 ans, travaillait comme nounou pour l’enfant de Gaiman. Elle affirme avoir été agressée en février 2022, quelques heures après leur première rencontre, alors qu’elle prenait un bain chez lui en Nouvelle-Zélande. Gaiman a répondu à ces accusations en affirmant que leur interaction dans le bain était consensuelle, se limitant à des « câlins » et des « baisers ». Il a ajouté que leur relation sexuelle de trois semaines n’avait impliqué que de la pénétration digitale.

Scarlett décrit des incidents de « violence sexuelle pénétrante brutale et dégradante », affirmant qu’à un moment donné, la douleur était telle qu’elle a perdu connaissance. « La douleur était céleste », a-t-elle déclaré. Lorsqu’elle lui a demandé d’arrêter, Gaiman aurait ri et utilisé une ceinture pour la punir. Gaiman a fermement nié cette accusation.

La deuxième femme, surnommée K, avait 18 ans lorsqu’elle a rencontré Gaiman en 2003 lors d’une séance de dédicaces en Floride. Elle affirme qu’ils ont commencé une relation amoureuse alors qu’elle avait 20 ans et lui une quarantaine d’années. K déclare avoir été soumise à des rapports sexuels brutaux et douloureux « qu’elle n’a ni voulus ni appréciés ». Elle se souvient d’un incident où, souffrant d’une infection urinaire, Gaiman l’aurait pénétrée malgré son objection, la faisant hurler de douleur. Gaiman a également nié ces accusations et s’est dit « perturbé » par les allégations.

Selon Tortoise, K n’a pas porté plainte à la police, tandis que Scarlett a déposé une plainte auprès de la police néo-zélandaise en octobre 2022. Gaiman a déclaré à Tortoise que la police n’avait pas donné suite à sa proposition d’aider à l’enquête, suggérant que cela démontrait le manque de fondement de la plainte.

Cependant, la police néo-zélandaise a indiqué qu’elle avait fait « plusieurs tentatives pour parler à des personnes clés dans le cadre de cette enquête et que ces efforts se poursuivaient », ajoutant qu’il y avait « un certain nombre de facteurs à prendre en considération dans cette affaire, y compris la localisation de toutes les parties ».

Alexandre Martin

Mots-clefs : , , , ,