Mohamed Mbougar Sarr écrit sur l’homosexualité au Sénégal » Magazine 100%Culture
Suivez Nous

Mohamed Mbougar Sarr écrit sur l’homosexualité au Sénégal

Innocent KONAN | | Litterature

© Vincent Fournier/J.A

Mohamed Mbougar Sarr est à nouveau sous les feux de l’actualité littéraire. Ce jeune garçon de 28 ans, déjà couronné par 6 récompenses littéraires, vient de publier un 3e livre audacieux intitulé « De purs hommes », une fiction où il s’intéresse à la question de l’homosexualité au Sénégal, son pays natal.

S’emparer d’une question d’actualité et chercher ce qu’elle révèle des rapports humains. Telle est la mission que s’est fixée Mohamed Mbougar Sarr, très prometteur écrivain sénégalais. Après « Terre ceinte » (2014), sur le djihadisme au Sahel, puis « Silence du chœur » (2017), qui imagine l’arrivée de douze migrants dans un village sicilien, l’auteur publie son troisième roman, De purs hommes. Le livre est paru en avril en coédition entre les éditions Jimsaan, à Saint-Louis, et Philippe Rey, à Paris.

L’intrigue commence par une scène marquante. A travers une vidéo, on y voit comment le cadavre d’un homme est déterré, puis traîné hors d’un cimetière par une foule. Dès qu’il la visionne, naît chez Ndéné Gueye, jeune professeur de lettres déçu par l’enseignement et fatigué de l’hypocrisie morale de sa société, un intérêt, voire une obsession, pour cet événement. Qui était cet homme ? Pourquoi a-t-on exhumé son corps ? A ces questions, une seule réponse : c’était un góor-jigéen, disait-on, un « homme-femme ». Autrement dit, un homosexuel.

Ndéné se met à la recherche du passé de cet homme, et va même rencontrer sa mère. Autour de lui, dans le milieu universitaire comme au sein de sa propre famille, les suspicions et les rumeurs naissent, qui le déstabilisent, au point de troubler sa relation avec son amie Rama dont il est fortement amoureux, Rama à la bouche généreuse et à la chevelure abondante et mystérieuse…

D’une écriture poétique et scrupuleuse, Mohamed Mbougar Sarr signe ici un roman bouleversant sur la seule grande question qui vaille aux yeux de son héros : comment trouver le courage d’être pleinement soi, sans se trahir ni se mentir, et quel qu’en soit le prix ?

Critique sourde de l’hypocrisie générale, ce livre n’est pas pour autant un essai, mais bien un roman où chaque personnage incarne avec sincérité sa vision du monde. Un texte que certains trouveront choquant, mais qui n’a d’ambition que de faire réfléchir sur une situation où l’ignorance et les secrets génèrent de la haine.

 

Innocent KONAN