Suivez Nous

Marie N’diaye, une femme de lettre accomplie

Irene COULIBALY | | Litterature

L’autrice franco-sénégalaise débute sa carrière d’écrivaine très jeune alors âgée seulement de 17 ans. Et depuis, elle s’est imposée dans le monde de l’écriture tout en décrochant des prix et honneur pour ses écrits.

Marie N’diaye est une auteure passionnée qui s’est mise à l’écriture en s’intéressant particulièrement au genre théâtrale ; mais elle écrit également des romans et des nouvelles. La passion de cette femme de lettres lui fait décrocher en 2001 le prix Femina avec « rosie carpe » et en 2009 c’est le prix Goncourt qui est décerné pour son roman « trois femmes puissantes » tiré à 440 000 exemplaires. En 2003, elle remporte le prix SACD ; prix nouveau talent théâtre de la SACD, en 2015, c’est le prix Nelly Sachs de la ville de Dortmund et récemment en 2018, elle reçoit le prix Ulsysse pour l’ensemble de l’œuvre du festival de Bastia, Arte Mare ; pour ne citer que ceux-là.

Marie N’diaye est née le 4 juin 1967 à pithiviers à des centaines de kilomètres du sud de Paris. Sa mère est française et son père sénégalais. Elle grandie dans la banlieue parisienne aux côtés de ses grands-parents maternels ainsi que son frère aîné. A l’âge de 12 ans, Marie se met à écrire et à ses 17 ans, Jérôme, fondateur des éditions de minuit publie son premier ouvrage « quant au riche à venir ». Elle était alors en classe de terminale et décroche grâce à cette œuvre une bourse d’étude d’un an pour la villa Médicis à Rome. Sa carrière de femme de lettres prend son envol et elle remporte plusieurs prix et honneurs pour ses écrits.

Elle participe à l’écriture du scénario du film « white martial » de Claire Denis. Un film qui relate l’histoire d’une française à la tête d’une plantation de café en Afrique durant la guerre civile.
Marie N’diaye est l’épouse de l’écrivain Jean-Yves Cendrey et mère de trois enfants.

 

Irène COULIBALY