Suivez Nous

La littérature ivoirienne en deuil : l’écrivaine Fatou Fanny Cissé range à jamais sa plume

Irene COULIBALY | | Litterature

©Fatou Fanny Cissé, écrivaine ivoirienne

C’est avec beaucoup d’émotions que proches et amis ont appris la nouvelle du décès de Fatou Fanny Cissé, grande écrivaine ivoirienne. Elle s’en est allée le vendredi 22 décembre 2018. 

Jeune, dynamique et très travailleuse, la nouvelle de sa mort a fait le tour sur les réseaux sociaux en Côte d’Ivoire, Fatou Fanny Cissé quitte ce monde brutalement et dans la fleur de l’âge (47ans). C’est un véritable trésor de la littérature ivoirienne qui s’est éteinte.

Elle avait fait ses premiers pas dans le paysage littéraire en 2000 et depuis, elle se fait remarquer par ses écrits qui ont notamment remportés plusieurs prix surtout dans le courant de l’année 2018.

Avec « Les nuages du passé » , Fatou Fanny Cissé obtient en mars 2018 le « Prix d’Excellence Charles Bauza Donwahi 2018 – Catégorie Collège » et « Maeva », lui fait décrocher  le « Prix d’Excellence Charles Bauza Donwahi 2018 – Catégorie Lycée ».

Née en 1971 dans son pays d’origine la Côte d’Ivoire, elle poursuit ses études en lettres modernes après l’obtention de son baccalauréat à l’université d’Abidjan devenu aujourd’hui université Félix Houphouët Boigny. Elle poursuit ses études doctorales jusqu’à obtenir son diplôme et devenir enseignant-chercheur dans la même université où elle aura reçu sa formation.

Fatou Fanny Cissé a aussi été attachée de presse aux Nouvelles Editions Ivoiriennes et responsable d’une rubrique dans le magazine Planète Jeunes. Elle est l’auteure de deux titres de la Collection « Adoras ».

Auteure prolifique, elle laisse derrière elle treize livres dont les plus connus sont « une femme, deux maris », « Maeva » et « madame la présidente ».

En moins de cinq mois, c’est la troisième personnalité du monde littéraire ivoirien qui quitte à jamais la scène. En août 2018, l’écrivain Soilé Cheick Amidou avait brutalement quitté les siens suite à un accident mortel. Le 2 décembre, se fut le professeur Séry Bailly qui partait vaincu par une commotion cérébrale et le 22 du même mois Fatou Fanny Cissé.

Ce sont des morts qui laisse un goût très amer aux personnes qui les ont côtoyées et dans les cœurs de tous leurs fans.

 

Irène COULIBALY