Suivez Nous

«L’Incroyable Histoire de la littérature française», une BD en hommage aux illustres auteurs français du XVIe au XXe siècles

Arsene DOUBLE | | Litterature

Deux amoureux inconditionnels de la littérature française, Catherine Mory et Philippe Bercovici, nous racontent la vie et les œuvres des plus grands auteurs français du XVIe au XXe siècles à travers la BD, «L’Incroyable Histoire de la littérature française».

À l’occasion des fêtes de fin d’année, les éditions des Arènes ont mis la littérature à l’honneur en publiant les riches heures de la littérature française sous la forme d’une BD, à l’instar de « L’Incroyable histoire de la littérature française », un véritable roman graphique.

Les auteurs de l’ouvrage, Catherine Mory, professeur de français en collège et professeur de culture et communication dans l’enseignement supérieur, et Philippe Bercovici, dessinateur de BD, avec à son actif une centaine d’albums, ont fait le choix de raconter cinq siècles d’histoire de la littérature française à travers les vies et les œuvres des trente plus grands écrivains de langue française, du XVIe au XXe siècle, de Rabelais à Camus, en passant par Corneille, Racine, Molière, Voltaire, Hugo, Rimbaud, Proust et Sartre, pour ne citer que ceux-là.

Ce qui rend ce voyage quasi-encyclopédique particulièrement « jouissif », c’est le choix qu’ont fait les auteurs de faire entrer les lecteurs dans la grande histoire par la porte de la petite histoire, à travers des anecdotes truculentes et souvent méconnues de la vie des écrivains.

Hugo faisait tourner les tables. Baudelaire aimait se teindre les cheveux en vert. Peu de gens connaissent ces détails. Qui donc se souvient encore que Pascal avait inventé la première calculette ou que La Fontaine avait écrit des contes grivois.

L’anecdote sans doute la plus touchante de l’album est puisée dans la vie d’Albert Camus. Issu d’une famille pauvre dans l’Algérie coloniale, l’auteur de « L’Étranger » et de « La Peste » avait pu poursuivre sa scolarité grâce à l’insistance de son instituteur, un certain Louis Germain, auprès de sa famille qui voulait qu’il commence à travailler dès l’âge de 14 ans comme son frère. Trente ans après, prenant la parole devant l’Académie suédoise lors de la cérémonie de remise du prix Nobel de littérature que celle-ci venait de lui attribuer, c’est à son ancien instituteur Louis Germain que Camus a dédié son prix. Preuve que les anecdotes ne relèvent pas uniquement de la petite histoire, mais elles sont « significatives » et « donnent sens au cheminement d’une vie », comme le rappelle Catherine Mory.

Voguant entre la grande et la petite histoire, « L’incroyable histoire de la littérature française » raconte, apprend et divertit.

 

Arsène DOUBLE