Suivez Nous

Etats-Unis : “Little & Lion”, un livre pour ado jugé pornographique par des parents d’élèves d’un lycée

Arsene DOUBLE | | Litterature

“Little & Lion” de Brandy Colbert, un livre pour ado, provoque l’indignation des parents d’élèves, âgés entre 15 et 18 ans, du lycée du comté de Palm Beach dans l’État de Floride (États-Unis). Ils dénoncent le contenu de l’ouvrage, qui aborde des sujets comme la bisexualité, l’amour, le sexe plus globalement et l’adolescence. Choqués, des géniteurs, manifestement adeptes de la conception virginale, demandent le retrait du livre, jugé obscène.

“Little & Lion , sorti en 2017 et accessible pour la première fois aux élèves du Comté de Palm Beach âgés entre 15 et 18 ans, n’est pas du tout apprécié des parents. Ces derniers jugent mauvais le choix de l’administration, qui dit avoir acheté ce livre dans le cadre d’une subvention destinée à élargir les choix de lecture des lycéens. Les parents d’élèves s’insurgent contre le contenu de “Little & Lion”, qui aborde des sujets comme la bisexualité, l’amour, le sexe plus globalement et l’adolescence.  Mécontents, ils vont jusqu’à exiger le retrait du livre, jugé pornographique.

 «  Les cours d’anglais ne doivent pas être le lieu de toutes les saletés », souligne ainsi un des parents. Il s’agace du langage « extrêmement grossier » de l’ouvrage ainsi que de « scènes explicites » et le fait que les personnages aient de « multiples partenaires ».

Les géniteurs dénoncent le fait que leurs enfants ont accès à de tels titres pour l’école, mais plus encore, qu’ils doivent à certains moments le lire à voix haute, dans leur classe d’anglais, devant leurs camarades.

Une mère qualifie même l’ouvrage de « pornographique […]. Je ne veux pas que ce livre soit disponible ici. Ce genre de livres n’a pas sa place dans un établissement scolaire », explique-t-elle.

“Little & Lion” suit une jeune adolescente, Suzette, qui quitte son pensionnat en Nouvelle-Angleterre pour rentrer chez elle, à Los Angeles. Elle retrouve ainsi ses amis, sa famille et notamment Lionel, son demi-frère atteint de troubles bipolaires. Mais voilà, dans ce nouveau foyer, elle se rend compte qu’elle est à la fois attirée par Emil, un jeune garçon d’origine coréenne, mais aussi par une fille, Rafaela. Il s’agit en réalité de celle pour qui Lionel a également le béguin…

Le titre raconte le quotidien d’une jeune fille de 16 ans et évoque ainsi la bisexualité, l’homosexualité, l’avortement, l’usage des préservatifs, le sexe chez les adolescents ou encore les maladies mentales. Des sujets jugés intolérables pour les parents des élèves du lycée du comté de Palm Beach.

L’un des passages qui a été le plus critiqué est celui où Suzette, personnage principal du controversé ouvrage, demande à son partenaire s’il a bien un préservatif. Celui-ci hoche la tête et sors le contraceptif de la poche de son jean. L’adolescente, âgée de 16 ans avoue alors ne pas être bien consciente de l’importance de ce qui est en train de se passer, mais affirme avoir vraiment envie de continuer.

Justifiant le choix de l’ouvrage, Diana Fedderman, directrice adjointe de l’établissement, soutient que “Little & Lion” , en présentant des héros d’ethnies et de couleurs différentes participait à représenter la diversité des étudiants du comté de Palm Beach, composé à 33% d’étudiants hispaniques, 32% d’étudiants blancs et 28% d’étudiants noirs.

« Il est important de sélectionner des livres qui mettent en avant des personnages qui représentent tous les élèves dans nos salles de classe », souligne-t-elle. Avant de rappeler que les livres lus dans les classes ne demandaient  de toute façon aucune adhésion des parents. Soit dit en passant, hein…

 

Arsène DOUBLE