Suivez Nous

Côte d’Ivoire : Hyacinthe Kakou, auteur du best-seller “On se chamaille pour un siège”, a rangé définitivement sa plume

Arsene DOUBLE | | Litterature

La semaine dernière, un grand deuil a frappé le gratin de la littérature ivoirienne. Hyacinthe Kakou, auteur du best-seller “On se chamaille pour un siège” âgé de 66 ans, est mort des suites d’une courte maladie.

Vrai passionné de la culture, Hyacinthe Kakou fait figure de l’une des grandes figures de la littérature ivoirienne. Comme Bernard Zadi Zaourou, Jean Marie Adiaffi, Paul Ahizi, Niangoran Porquet, Ahmadou Kourouma, Azo Vogui, Bernard Blin Dadie, l’auteur de la célèbre pièce “On se chamaille pour un siège” a rangé sa plume pour toujours, samedi 27 juin 2020. La Côte d’Ivoire vient ainsi de perdre, encore une fois, l’un de ses grands hommes de lettres.

Hyacinthe Kakou a toujours su répondre présent à l’appel de la culture. Partout où on parle culture, l’homme, né le 10 septembre 1953 à Agboville, n’a jamais manqué d’y être, non pas pour la simple forme, mais pour y poser de belles actions. L’illustre disparue, outre son statut d’écrivain, est connue pour avoir été directeur régional de la culture et de la francophonie du Haut-Sassandra (Daloa), professeur de lettres modernes des lycées et collèges et journaliste culturel.

« J’apprends avec douleur la mort de l’ami, du frère, du collègue et collaborateur Hyacinthe Kakou, auteur de la célèbre pièce « On se chamaille pour un siège », ex- Directeur Regional de la Culture et de la Francophonie à Daloa, où il avait apporté sa dimension d’écrivain puisqu’il y avait constitué une bibliothèque bien achalandée et fortement fréquentée par les élèves et étudiants de la Ville.»,  a écrit le Ministre ivoirien de la Culture et de la francophonie, Maurice Bandaman en hommage à l’émérite écrivain ivoirien, Hyacinthe Kakou.

Avant sa nomination au poste de directeur régional de la culture et de la francophonie du Haut-Sassandra (Daloa), Hyacinthe Kakou a servi au quotidien Fraternité Matin de 1978 à 2000 sous la plume de Eddie Cynthia, et exercé, jusqu’en 2000, au ministère de la Culture. Notons qu’à sa retraite, il a reçu l’honneur du ministère de la Culture et de la francophonie.

En sa qualité d’écrivain, il compte à son actif plusieurs œuvres, notamment le best-seller “On se chamaille pour un siège “, œuvre théâtrale au programme scolaire, niveau 4ème, “Chut ça couronne” en 1985, écrite en collaboration avec Tiburce Koffi, et  “Le Fou du carrefour”  en 1994 jouée par le Lycée des jeunes filles de Bingerville. Hyacinthe Kakou est par ailleurs auteur de la pièce radiophonique “On a donné une année à ma femme” enregistrée par Radio France Internationale (RFI) en 1977.

La disparition subite du grand homme de lettres Hyacinthe Kakou, mort des suites d’une courte maladie samedi dernier, constitue une grande perte pour la culture ivoirienne.

 

Arsène DOUBLE