Suivez Nous

Chimamanda Adichie : une écrivaine hors pair !

Jean Paul Tra Bi | | Litterature

©Chimamanda Ngozi Adichie

Chimamanda Ngozi Adichie est née le 5 septembre 1977 au Nigeria.  Connue pour sa belle plume, elle fait aujourd’hui partie des meilleurs écrivains à travers le monde.

Née dans la ville d’Enugu, elle grandit dans la ville universitaire de Nsukka au sud-est du Nigeria, où est implantée l’université du Nigeria (UNN, University of Nigeria, Nsukka) depuis 1960. Elle est la cinquième d’une famille igbo de six enfants. Durant son enfance, son père enseignait à l’UNN comme professeur de statistiques, et sa mère était la responsable du bureau de la scolarité. Sa famille est originaire du village Abba, dans l’État d’Anambra

La romancière est devenue pour certains artistes chanteurs une véritable source d’inspiration. Comme Beyoncé dans certains de ses textes de chanson et Hillary Clinton lors de ses conférences.

À l’occasion d’une conférence faite récemment au Pen Club à Manhattan, chimamanda Adichie a fait l’objet d’une interpellation à l’ancienne candidate à la Maison-Blanche pour avoir pris en flagrant délit d’antiféminismes.

Chimamanda Adichie est considérée aujourd’hui comme la digne héritière de Chinua Achebe et Wole Soyinka (prix Nobel de littérature en 1986.)

Chimamanda Ngozi Adichie publie un recueil de poèmes en 1997 (Decisions) et une pièce de théâtre en 1998 (For Love of Biafra). Elle est nominée pour le prix Caine pour sa nouvelle You in America et sa nouvelle That Harmattan Morning obtient le Prix de la Nouvelle du BBC World Service.

Sa carrière en littérature prend son envol avec la publication en 2003 de L’Hibiscus pourpre (Purple Hibiscus), roman d’initiation où un frère et une sœur finissent par retrouver leur voix. Loué par la critique, ce premier roman est nominé au Baileys Women’s Prize for Fiction en 2004. Et est aussi proclamé Meilleur premier livre du prix littéraire « Commonwealth Writers’ Prize » en 2005.

Son second roman, L’Autre Moitié du soleil (Half of a Yellow sun), paru en 2006, tire son nom du drapeau de l’éphémère nation du Biafra et se situe avant et pendant la Guerre du Biafra où l’on suit la vie de deux sœurs qui sont séparées par cette guerre. Publié par Knopf/Anchor en 2006 (en France par Gallimard le 25 septembre 2008 pour la traduction française), il est couronné par le prix Orange Prize for Fiction en 2007 ainsi que le Anisfield-Wolf Book Award. Le roman sera adapté en film par Biyi Bandele, avec en acteurs principaux Chiwetel Ejiofor et Thandie Newton en 2014.

Son troisième ouvrage, le recueil de nouvelles Autour de ton cou (The Thing Around Your Neck), publié en avril 2009, inclut la nouvelle Les Marieuses. En 2010, elle est listée parmi les « 20 auteurs de moins de 40 ans à suivre » du New Yorker.

En 2013 paraît son quatrième ouvrage, un roman intitulé Americanah dont le récit suit le parcours d’une jeune femme nigériane, nommée Ifemelu, qui a émigré aux États-Unis, et d’un jeune homme émigré, lui, au Royaume-Uni. Ifemelu est confrontée à la pauvreté, la discrimination, le racisme, jusqu’au moment où elle devient une star de la blogosphère. Elle devient la « première blogueuse en matière de race ». Le titre du roman renvoie à la façon dont les Nigérians appellent les expatriés qui reviennent des États-Unis. Il est sélectionné par le New York Times comme l’un des « 10 meilleurs livres de 2013 ».

Ces différentes publications ont révélé son talent de portraitiste sophistiquée et aujourd’hui elle devient une écrivaine ayant l’une des plus belles plumes.

 

Jean Paul TRA BI