Suivez Nous

CÉRÉMONIE DE PRÉSENTATION ET DE DÉDICACE DU LIVRE « UN PEU DE BLANC ET BEAUCOUP DE NOIR » DE GUY BLANC

Innocent KONAN | | Litterature

Guy Blanc, auteur de l’œuvre « Le noir dans la peau d’un blanc » © Innocent KONAN

La cérémonie de présentation et de dédicace du livre « Un peu de blanc et beaucoup de noir » publié à la maison d’édition des Facultés Universitaires Privées d’Abidjan (FUPA éditions) a eu lieu au sein de l’établissement privé d’enseignement supérieur Fupa, lundi 4 mars 2019, sis à Cocody 2 plateaux.

Né en 1965 en France, Guy Blanc, auteur de l’œuvre, « Le noir dans la peau d’un blanc » a pris plaisir de présenter son œuvre autobiographique, en présence de la presse, des étudiants des amis et famille. L’auteur à travers cette œuvre, montre son amour pour la Côte d’Ivoire, un pays qu’il qualifie « de paix ; d’hospitalité » et de « bon vivre ». C’est avec grande joie que l’auteur a décrypté le message que cachait ce fabuleux ouvrage d’une centaine de pages.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, Guy Blanc, l’homme à la peau blanche mais fier de s’être convertie en noir n’a manqué de remercier toutes les personnes qui l’ont soutenues telles que : Séka, directeur général de Fupa, Carine, celle qui a consentie assez d’efforts pour que naisse ce premier livre de l’auteur, Firmin Koto, Rédacteur en chef du journal afro-suédois en ligne 100%Culture, l’écrivain Pacôme Kipré, Germain Kouassi, journaliste chez ivoiretv.net, le parrain du livre Gbi de Fer sans oublier son défunt père, grand amoureux de l’Afrique.

Guy Blanc pouvait bien faire un livre en faisant l’éloge de la France, de l’Europe ou encore de la peau blanche, mais tel n’est pas le cas. Il porte en lui un amour immense pour l’Afrique et pour sa patrie la Côte d’Ivoire en particulier. Cet amour le pousse à consacrer trois années de travail afin de faire sortir ce livre « Un peu de blanc et beaucoup de noir », une œuvre autobiographique liée à sa vie en Côte d’Ivoire. C’est « le résumé de 13 année de ma vie qui ont fait qu’un jour ce petit blanc qui est arrivé en Côte d’Ivoire est reparti 13 ans après en étant un ivoirien ». Souligne l’auteur.

« L’idée du livre a commencé en 1983, l’année où mon père a constaté que ce petit blanc était devenu un peu trop noir. Il a donc pensé qu’il fallait remettre un peu de blanc dans ce garçon qui était devenu un peu trop noir. » explique l’auteur. « Quand je suis arrivé en France en 1983, le pays que je ne connaissais pas car j’ai quitté la France en étant encore très jeune, ma vie était en Côte d’Ivoire, quand j’ai fini de bien essuyer mes larmes, car je ne comprenais pas trop ce qui se passait…aussi il faut comprendre que j’ai connu mon premier flocon de neige à 18 ans, dès lors je me suis dis qu’il faut que j’écrive ce que j’ai vécu. » Ajouta-t-il sans oublier de souligner qu’il se sentait étranger en France car chez lui c’est bien la Côte d’Ivoire.

A travers ce modeste livre qui a « été écrit avec le cœur », l’auteur veut faire véhiculer deux grands messages. Le premier est de « montrer qu’il y a des blancs qui aimaient la Côte d’Ivoire, beaucoup de blancs sont venus cherchés quelque chose ici, moi je ne suis rien venu chercher, j’ai aimé la Côte d’Ivoire pour ce qu’elle est et non pour ce qu’elle avait à donner » ; le second message était assez important pour Guy Blanc car il veut montrer au monde entier que la Côte d’Ivoire est un pays de paix, unis et indivisible.

Cette première création de Guy Blanc « Un peu de blanc et beaucoup de noir » est sans doute une musique qui édifiera le lecteur et fera à tous les coups un excellent écho et surtout un témoignage explosif pour tous ceux qui croient que l’intégration est un leurre.

Un livre à découvrir absolument !

 

Innocent KONAN