Suivez Nous

Liban : « Sens of Tumor » le récit d’un parcours victorieux sur la leucémie

Firmin Koto | | Litterature

Raquel Bahnam sort d’un combat contre la leucémie. La jeune femme de 22 ans condense dans cette œuvre son vécu, son expérience, ses techniques et sa posture vis-à-vis du cancer. Un combat qui aura duré près d’un an.

La maladie ne va pas sans les difficultés physiques et morales. En face, Raquel Bahnam y oppose de l’humour et une bonne dose de positivité. Elle prend l’hôpital comme sa seconde maison, les médecins deviennent des amis. Bref, Raquel ne considère pas la maladie comme un fardeau. Mais, comme une partie d’elle.

« Une personne malade est définie par sa maladie aux yeux de la société. J’ai décidé d’être une personne avec une maladie ; un être humain à part entière, existant et dont la maladie est une part de sa vie », confie-t-elle en guise de conseil.

Elle aime les lettres, certes. Mais, à la base, Raquel ne voulait pas forcément écrire un livre. Lors des thérapies, elle enregistre sur son téléphone portable des souvenirs de situations amusantes qu’elle souhaite raconter à ses proches. Progressivement, les notes s’accumulent et l’idée lui vient d’en faire un livre. Son objectif, transmettre sa positivité aux autres malades, aux familles de malades et contribuer à vulgariser les échanges sur le sujet au Liban. Dans le pays, le cancer et plusieurs autres maladies sont considérées comme sujets tabous.

« Nous vivons dans un monde dans lequel rien ne doit être raillé. Étant personnellement atteinte de cancer, je voulais, à travers ce livre, donner la permission aux autres de rire avec moi ; après tout, l’humour rend tout bien plus facile », estime la jeune auteure. Selon elle, « il faut toujours trouver une raison de sourire ». Raquel montre ainsi une autre manière de sensibiliser sur le cancer. Loin des habitudes qui évoquent les chiffres, la jeune femme conseille le partage de parcours vécus. Les patients s’y reconnaissent mieux et y tirent des expériences capables de les aider dans la lutte contre la maladie.

 

Firmin KOTO