Suivez Nous

Mali: Les Dogons oxygènent l’espace avec la troisième édition du festival Obogagna

Saxum Willy | | Evènements

Du haut de ces falaises de Bandiagara, patrimoine mondial de l’UNESCO, s’observe la troisième édition du festival culturel Dogon, Obogagna. Cette rencontre culturelle visant l’intégration africaine et l’ouverture des richesses culturelles du peuple malien au monde entier se tient du 22 au 28 janvier 2017 au Mali.

Pour cet illustre événement d’une originalité imposante, un thème spécial est choisi afin d’apporter des solutions à une population mondiale confrontée en autres maux, au commerce de médicaments frauduleux. Le marché africain particulièrement visé, s’avère transformé souvent en poubelle sanitaire, inondé par cet autre fléau de l’ignorance. Autant avec la pharmacie conventionnelle que traditionnelle les victimes ne se comptent pas. Récent, ce cas illustratif en Guinée fait plus de 150 fausses grossesses attribuées à une guérisseuse mythomane. Au quotidien, les nombreux dérapages de la chirurgie occidentale, faisant au moins un mort sur deux patients. Les séries d’intoxications provoquées par l’allaitement artificiel ne peuvent que conduire à des interrogations.

Le thème de l’Obogagna 2018 arrive à point nommé. « La problématique des savoirs traditionnels en matière de santé » est posée comme axe de réflexion central durant ces journées rythmées par des expositions et des prestations culturelles authentiques de plusieurs peuples dont les hôtes « Ginna Dogon » et des consultations médicales sur place. Comme quoi la culture c’est le remède au corps et à l’être entier.

« Au cours de ce festival cosmopolite dont l’autorité suprême est le Chef de village, il est donné au public l’opportunité de découvrir et redécouvrir les prestations de troupes traditionnelles venues du pays dogon et d’ailleurs (sonrai, peul, bambara, arabe, touareg, malinké, bozo, etc.)» souligne les promoteurs dans une documentation transmise à 100pour100culture.com.

Une occasion pour le monde citadin et rural de partager des enrichissements et par ailleurs contribuer au défi national de la réconciliation. La culture joue un rôle essentiel pour le dialogue entre les peuples du continent et au-delà. Aux pays du nord comme du Sud, la profonde espérance humaine surpasse les conquêtes contre les civilisations.

A l’origine cultivateurs et forgerons, les Dogons se retrouvent dans d’autres pays d’Afrique de l’Ouest. L’épanouissement de la cellule familial est une valeur chère à ce peuple.

C’est dans une architecture symbolique et un décor authentique que se déroule cette troisième édition du festival Obogagna, pour un Mali totalement apaisé et une sous région vivifiée par l’intégration de ces hommes.

Avec l’appui des autorités dont le chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keïta,  l’Association Malienne pour la Protection et la Promotion de la Culture Dogon « Ginna Dogon », mobilise à la place du cinquantenaire, une population qui a soif d’apprendre de ses richesses éparpillées.

 

Saxum