Suivez Nous

Mali: La 12e édition des rencontres de Bamako, un creuset pour la photographie africaine

Djibo B. AMADOU | | Evènements

De gauche à droite: Igo Diarra (Mali), délégué général des Rencontres de Bamako, et Bonaventure Soh Bejeng Ndikung (Cameroun), commissaire artistique de la 12e édition de la Biennale. © Vincent Fournier/JA

Promouvoir la photographie africaine en dépit de la diversité culturelle du continent, tel est l’enjeu des rencontres de Bamako, un évènement culturel inédit.

Loin du bruit des canons et des champs de bataille, le Mali accueille du 30 novembre 2019 au 31 janvier 2020 la 12e édition des rencontres de Bamako. Créées en 1994 ces rencontres sont la vitrine de la photographie africaine. Cette année, la biennale est dirigée par le malien Igo Diarra, fondateur de la galerie Médina. Et la direction artistique est assurée par le Camerounais Bonaventure soh Bejeng, fondateur du centre d’art savvy à Berlin.

Le thème retenu s’intitule :”Courants de conscience”. L’objectif de cet événement est d’exprimer les flux de pensées à travers la photographie. L’occasion est ainsi donnée aux photographes africains et d’ailleurs afin de comparer leurs prises de vue. Pour le directeur artistique il, il faut dépasser les idées simples de la photographie afin de mieux appréhender la réalité.

Cette rencontre risque de connaître une certaine morosité suite aux risques terroristes. Aussi, l’institut français a préféré occuper un second plan contrairement aux années antérieures. Notons que les organisateurs tentent bien que mal de cacher leur inquiétude. “On ne peut pas perdre de temps avec ces histoires négatives qui envahissent les médias, on veut aller de l’avant.” soutient Bonaventure soh.

 

Djibo B. AMADOU