Suivez Nous

La localité de Soubré accueille la 3e édition du « Didiga festival »

Arsene DOUBLE | | Evènements

© PR

La 3e édition d’Expression culturelle par le chant et la parole « Didiga festival » se tiendra du 28 au 31 mars 2019 à Yacolidabouo, localité située à 28 km de Soubré. Cet évènement culturel marque la célébration de l’oralité, défendue longtemps par feu Pr Bernard Zaourou et la promotion du développement de proximité, suivant la vision du Président Marcel Zadi Kessy.

C’est à l’espace CNRTO- Centre national de recherche des traditions orales- sis à Cocody, que s’est tenue, mardi 12 mars, la cérémonie du lancement de la 3e édition d’Expression culturelle par le chant et la parole « Didiga festival ». Le festival, selon le conférencier de la cérémonie de lancement Pr Zigui Koléa Paulin, entend rendre hommage au savant, homme de Lettres qu’était Bernard Zadi Zaourou, en célébrant les oralités qu’il a toujours défendues. Le « Didiga festival » fera également la promotion du développement de proximité, tel que prôné par le Président Marcel Zadi Kessy, manager mondialement reconnu et acteur de développement.

 « Allez, écrivez, dites et faites voir et savoir que le « Didiga Festival » continue sa marche, qu’il célèbre l’oralité et qu’il prône le développement car c’est ça, sa marque de fabrique. Écrivez, dites et faites savoir aussi que Paco Séry retourne au village », a lancé le maître-chanteur de la cérémonie, héraut du troisième tempo de ce festival qui se développe et prend sa place dans la programmation culturelle du pays, Pr Koléa Paulin, appelant à la mobilisation.

« Forêt ivoirienne : défis et perspectives climatiques » est le thème principal de la 3e édition du « Didiga festival ». A cela s’ajoutent deux autres « la célébration de la parole artistique » et « la célébration du Didiga ».

« Nous sommes unanimes pour reconnaitre que la forêt ivoirienne a perdu plus de 80% de sa superficie de 1960 à ce jour. Il faut agir. Chacun à sa place pour sauvegarder ce qui peut l’être encore. C’est une exigence pour tous, car nos économies de pays en voie de développement restent très dépendantes de l’équilibre environnemental », a fait savoir le conférencier, dévoilant ainsi la thématique du festival qui consiste à s’engager sur le chemin de la pédagogie et de la préservation indispensable de l’environnement en général, et de la forêt en particulier.

Les activités qui meubleront l’évènement culturel cette année se présentent comme suit : La valorisation de la danse, la case des contes, les concerts, la célébration du développement de proximité par la visite des infrastructures structurelles de développement réalisées selon la vision du Président Marcel Zadi Kessy et la célébration de la science et du savoir, pour les activités traditionnelles reconduites.

En ce qui concerne les innovations de l’édition 2019 du « Didiga Festival », il y aura un atelier sur l’oralité, la formation des chefs traditionnels sur le développement de proximité et le « Didiga village ».

L’invité d’honneur de cette édition est le batteur ivoirien mondialement reconnu, Paco Séry. Il va avoir à ses côtés d’autres artistes aussi connus tels que Yabongo Lova, Magic Diesel et Binda N’Guzolo, un conteur camerounais de stature mondiale.

Pour cette édition 2019, ce sont plus de 15.000 festivaliers qui sont attendus à Yacolidabouo.

 

Arsène DOUBLÉ