Suivez Nous

Côte d’Ivoire : “L’UE-magic tour” a mis le cap sur Bouaflé pour la première étape de sa tournée

Irene COULIBALY | | Evènements

La caravane UE-magic tour a démarré ce mardi 15 octobre 2019 et c’est la ville de Bouaflé au centre-Ouest de la Côte d’Ivoire qui a été choisie pour l’ouverture de cette longue tournée. Une trentaine d’artistes étaient mobilisés pour prôner les valeurs de paix, de cohésion sociale…

L’UE-magic tour est une nouvelle alliance née entre la fondation Magic Sustem et l’union européenne. Artistes, membres de délégation et journalistes, tous ont répondu présent pour cette première étape dans la ville de Bouaflé afin de promouvoir les valeurs de paix, de cohésion sociale, de partage et de solidarité, comme souhaité par cette alliance.

« Au sortir de cette tournée, chaque artiste se dira, je m’engage à défendre une valeur. Il faut partager les valeurs de cohésion sociale, de partage, de solidarité, de paix, de réconciliation avec les populations (…) nous devons être uni », a déclaré Traoré Salif alias A-salfo, lead vocale du groupe Magic System à sa délégation.

Conduite par A’Salfo et SEM. Jobst Kirchman, ambassadeur de l’UE en Côte d’Ivoire, la délégation de la caravane “UE-magic tour” a été accueillie avec ferveur par le préfet de Bouaflé. Il a d’ailleurs salué l’initiative de l’UE-magic tour qui selon ses propos va impacter positivement les populations de sa localité vu l’importance du partage des valeurs. Les échanges dans l’après-midi étaient centrés sur le thème de l’égalité homme-femme.

Et ce fut l’occasion pour les hôtes d’inviter les parents à « scolariser les jeunes filles pour favoriser leur épanouissement intellectuel et social ». A’Salfo a aussi invité les femmes à ne pas se mettre à l’écart mais à travailler en communion avec tous car elles ont aussi des capacités.

la caravane sillonnera les villes de Bonon, Daloa, Man, Bangolo, Touba, Odiéné, Korhogo, Béoumi, Sakassou, Bouaké, Tanda, Abengourou dans les jours prochains. La grande finale est prévue pour le 16 novembre 2019 dans la commune de Yopougon (Abidjan).

 

Irène COULIBALY