Suivez Nous

Abou Dhabi ouvre la première fois sa foire d’art consacrée à l’Afrique malgré l’impact du covid-19

Jean Paul Tra Bi | | Evènements

L’impact du covid-19 a bouleversé le monde culturel dans toute sa splendeur, mais aux Émirats arabes unis, la foire d’art contemporain d’Abou Dhabi s’y adapte et sera cette année 100% virtuelle. Elle a ouvert en ligne jeudi 19 novembre, pour une semaine, avec, pour la première fois, une section consacrée à l’Afrique.

Après trente ans d’efforts fournis, Simon Njami, célèbre commissaire d’exposition a récemment fait connaître les artistes africains sur la scène internationale, et travaille pour la première fois au Moyen-Orient.

Dans le choix des œuvres, Simon Njami a opté surtout pour des tableaux, plus faciles à présenter en ligne, et à promouvoir auprès des collectionneurs locaux.

C’est donc concernant le plus beau et sobre corps et la princesse, la peintre Dalila Dalléas Bouzar.

« Je sais qu’ils en sont encore plutôt à la peinture, même pas à la photographie ou à la sculpture, est cela dans une forme classique d’art. Donc, j’ai voulu que cette introduction leur soit aisée. Dans les sujets traités, il est clair qu’il y a des artistes que je montre régulièrement qui travaillent sur le nu, sur la sexualité. Ce type de travail, je ne leur aurais pas proposé, en tout cas, pas dans un premier temps. »

Rappelons qu’à partir de cette année, Abu Dhabi, qui entend désormais devenir “la véritable capitale culturelle du Golfe arabique”, organisera également des ventes avec le concours de Christie’s et de Sotheby’s, dont les principaux actionnaires sont respectivement François Pinault et Bernard Arnault. Et c’est précisément pour cela qu’Art-Paris Abu Dhabi voudrait devenir rapidement “le rendez-vous annuel du marché de l’art” pour tous les collectionneurs d’art du monde arabe. Aussi bien le public d’Abu Dhabi que celui d’Arabie Saoudite, des Emirats du Qatar, de Bahreïn ou du Koweït.

 

Jean Paul TRA BI