Tresses africaines, tout un langage! » Magazine 100%Culture
Suivez Nous

Tresses africaines, tout un langage!

Danielle YESSO | | Dossier

La tresse définie comme une manière d’assembler par entrelacement des cheveux, des fils ou faisceaux de fils, est une coiffure d’origine africaine qui a su s’imposer au monde au fil du temps. La tresse est assurément la plus ancienne des coiffures. Les premières traces de tresse ont été trouvées sur des statues de l’époque préhistorique.

Dans l’Égypte ancienne, la coiffure tressée était arborée dans de nombreuses castes de la population Egypto-Nubienne, mais aussi chez les anciens hébreux. Elle était un indicateur du rang social et d’appartenance à une caste. Le plus souvent, les membres de la famille royale, les scribes portaient ce genre de coiffure. En attestent les sculptures égyptiennes ou les tombeaux des rois égyptiens. La coiffure tressée était aussi bien portée par les hommes que par les femmes. Certaines femmes égyptiennes très coquettes, rajoutaient des fils d’or dans leurs tresses. Par la suite, ce type de coiffure va se propager dans le reste de l’Afrique noire.

En Afrique noire, la coiffure tressée montrait l’appartenance à une caste, les différents événements de la vie (mariages, décès ou rang social). À l’époque de la traite négrière, tous les noirs étaient rasés, car le cuir chevelu noir, crépu, appelé cheveux « non domestiqués », était synonyme de disgrâce, d’imperfection et d’impureté. Les noirs sont alors convaincus qu’une transformation superficielle de leur chevelure modifierait leurs conditions de vie. Ainsi nait le phénomène de dépigmentation et de défrisage du cheveu crépu.

En 1960, au cœur de la rébellion anti-ségrégationniste, le cheveu crépu refait surface. Les coupes afro s’affichent fièrement dans la communauté des afro-américains, des afro-caribéens, des afro-latinos et des africains. Vers 1977, le défrisage revient en force accompagné du port des tissages.

Jusqu’en 2009 quand apparaît le concept Nappy qui vient de la contraction de « natural » et « happy », entendez par là « naturel et heureux de l’être ». Pour beaucoup de femmes, c’est une manière de se réapproprier leur identité propre et d’en être fières, qu’un effet de mode.

À l’origine, les tresses exprimaient le rang social et différents événements de la vie. Aujourd’hui, le message est tout autre. Afficher ses cheveux crépus et porter des tresses est un signe de révolte et de réaffirmation de son patrimoine culturel. Les tresses sont aussi utilisées pour passer des messages d’éveil de conscience. Tel est le cas de Laeticia Ky, jeune artiste bloggeuse ivoirienne de 21 ans, qui est une adepte de la sculpture capillaire. Elle forme des images avec ses cheveux afin de dénoncer les abus de la société, et de la politique et amener un changement de mentalité.

Aujourd’hui, la tresse africaine décontractée ou sophistiquée, s’adapte à tous les styles. Idéale pour discipliner les cheveux crépus, en plus de sublimer le port de tête et mettre en valeur les traits du visage, elle se décline de multiples façons avec des rajouts, de la laine, du fil, des perles et des bijoux. Les tresses ont de nombreux avantages car elles accélèrent la pousse des cheveux africains, sont très jolies, très esthétiques, embellissent le visage et se gardent plusieurs mois. Les tresses vont aussi bien aux peaux noires qu’aux peaux métisses ou blanches. Les femmes noires affichent fièrement leur chevelure au point d’en donner envie aux femmes blanches. Les stars occidentales sont conquises. Pour les afro-américaines telles que Rihanna, Nicky Minaj, Beyoncé…, c’est une manière d’affirmer leurs origines, tandis que pour les stars à la peau blanches, les tresses sont un accessoire de mode.

En plus d’être indémodables, elles n’ont pas leur pareil pour apporter modernité et sophistication. Sur cheveux lâchés, elles remplacent les accessoires de cheveux pour sublimer la mise en beauté. C’est simple, les stars ne peuvent plus s’en passer. Lors des sorties mondaines, elles en dévoilent mille et une version et démontrent que la tresse peut se porter de bien des façons. Même dans toutes les situations, elle est idéale pour afficher une coiffure impeccable.

Autrefois réprimées, les tresses sont aujourd’hui prisées par toutes les femmes du monde, faisant ainsi la fierté de toute l’Afrique.

 

Danielle YESSO