Suivez Nous

« Utoya, 22 juillet », un film évoquant la terreur en temps réel

Innocent KONAN | | Cinéma

©Andrea Berntzen dans « Utoya, 22 Juillet » du réalisateur norvégien Erik Poppe.

Le 22 juillet 2011, un terroriste d’extrême droite norvégien, Anders Behring Breivik, perpétue des attentats à Oslo et sur l’île proche d’Utoya où sont réunis en journées d’été de jeunes membres du parti travailliste. 77 personnes trouveront la mort. Huit ans plus tard, Erik Poppe en tire un film sorti ce mercredi 11 décembre en salles en France : « Utoya, 22 juillet », suivant en temps réel une jeune fille cherchant à échapper au tueur.

Erik Poppe réalise un film immersif et fait revivre aux public, la tuerie d’Utoya comme s’il y était.

Le spectateur suit en permanence une jeune militante travailliste, Kaja, une jeune fille sérieuse qui prend soin de sa sœur plus délurée, Émilie.

Une détonation au loin, des adolescents qui courent et tous ceux fuient leurs tentes pour se réfugier dans le centre. Le long plan-séquence de fuite et de traque dure 72 minutes du film, soit la durée exacte de la tuerie d’Utoya.

Le réalisateur norvégien Erik Poppe, à travers ce film « Utoya, 22 juillet », il contraint le spectateur à une peur au point d’annihiler toute autre forme de pensée. A ce titre, le procédé prouve son efficacité.

« Comme tous les Norvégiens, j’ai été traumatisé par les attentats commis par Anders Breivik que ce soit au Parlement ou à Utoya. Ce n’est pourtant pas le terroriste lui-même qui m’intéressait : je pensais surtout à ses victimes. » explique le cinéaste,en laissant de côté le ton décalé de Refroidis qu’il a produit, pour raconter le calvaire sur l’île d’une jeune militante et de ses camarades. « Le choix de réaliser le film en un seul plan-séquence s’est tout de suite imposé à moi pour partager sa peur », reconnaît-il.

Si cette démarche soulève pour certains un dilemme moral, Erik Poppe répond par sa volonté de délivrer un message politique fort. « Utoya, 22 juillet », entend dénoncer le danger de la renaissance de l’extrême droite sur le continent européen.

 

Innocent KONAN