Suivez Nous

« Rafiki » ne sera pas diffusé au Kenya, la directrice porte plainte contre la censure de son film

Irene COULIBALY | | Cinéma

Wanuri kahiu dénonce cette censure du KFBC (organe de régulation des diffusions) qui pourrait lui porter préjudice et mettre ses efforts consentis pour la réalisation de son film à néant. Surtout pour sa nomination aux oscars dont la date limite de soumission à candidature est pour le 30 septembre 2018. 

« Quand quelqu’un commence à porter atteinte à votre droit d’être créatif dans votre travail, cela devient un problème », se défend la réalisatrice le dimanche 9 septembre comme l’indique buzzfreed.

Dans un communiqué de presse publié par le KFBC en avril, on peut lire : Rakifi est censuré en raison de « son traitement de l’homosexualité et de son dut évident, promouvoir le lesbianisme au Kenya, ce qui est illégal et heurte la culture et les valeurs morales du peuple kenyan ».

« Rakifi » qui signifie « ami (e) » est en effet un film qui raconte une histoire d’amour entre deux femmes au Kenya. Kena et Ziki dans un pays ou l’homosexualité n’est pas vu d’un bon œil. Elles seront très vite rattrapées par cette réalité, la société entière cherchant à les ramener à ‘’la raison’’.

Pour la réalisatrice, le KFCB viole plusieurs articles de la liberté d’expression en l’empêchant de diffuser son film. Au festival de toronto, elle revient sur sa plainte et affirme continuer à défendre ce film en emmenant le KFCB devant les tribunaux.

Même si « rafiki » fait le tour du monde, il ne pourra competir dans la catégorie ‘’meilleur film étranger’’ aux oscars. Tant qu’il n’aura pas été diffusé dans son pays d’origine : le Kenya avant le 30 septembre 2018, cela ne pourra être possible.

 

Irene COULIBALY