Suivez Nous

LAAF 2020 : L’acteur international Haïtien Jimmy Jean-Louis, comblé de joie

Arsene DOUBLE | | Cinéma

Lors de la 9e édition du Festival de film africain de Louxor (LAAF) en Égypte, le célèbre acteur haïtien Jimmy Jean-Louis s’est vu honorer.

En plus d’être l’invité d’honneur du Festival de film africain de Louxor (LAFF 2020), le comédien de renom haïtien Jimmy Jean-Louis a pris avec joie le sacre de “Desrances”, film burkinabé sorti en 2019 dans lequel il tient le rôle principal. Réalisé par la cinéaste burkinabé Apolline Traoré, “Desrances” a décroché le prix de la meilleure réalisation artistique dans la catégorie des longs-métrages au prestigieux festival.

« Je suis content d’être honoré et d’avoir reçu un autre prix pour le film “Desrances” », a déclaré Jimmy Jean-Louis, qui compte s’engager dans la promotion des productions cinématographiques africaines.

Acteur de grand calibre, Jimmy Jean-Louis, déjà vu dans de rôles exceptionnels, a été désigné “ Meilleur acteur de la diaspora africaine” par le Sotigui Awards 2019 en décembre dernier pour sa participation dans le film “Desrances”.

Le long métrage raconte l’histoire d’un réfugié haïtien âgé de 45 ans, appelé Francis, personnage incarné par Jimmy Jean-Louis. Cela fait plus de dix ans que Francis a quitté Haïti suite au décès de ses parents, massacrés par des soldats du régime dictatorial en place.  Francis est aujourd’hui installé en Côte d’Ivoire, à Abidjan, avec sa femme ivoirienne, Aïssey, et sa fille Haïla, 12 ans. Le Haïtien attend avec impatience la naissance d’un héritier, dernier descendant de la famille Desrances. Pour lui, avoir un fils est crucial depuis l’anéantissement de son pays d’origine, ravagé par un terrible tremblement de terre en janvier 2010. Sa joie est de courte durée. Alors qu’Aïssey est sur le point d’accoucher, une guerre civile éclate à Abidjan. Nous sommes en 2011 et la capitale est à feu et à sang. Mais Francis doit amener sa femme à l’hôpital […]. Ainsi se présente le synopsis du film.

Pour rappel, “Desrances” a été primé en février 2019 au Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO).

 

Arsène DOUBLE