Suivez Nous

« Le Fils », un documentaire qui plonge dans l’univers des Spetsnaz russes

Irene COULIBALY | | Cinéma

Quelles sont les réalités des unités d’élites russe ? comment vivent-ils leur profession ? les réponses se trouvent bien entendus dans ce documentaire « Le fils », où les jeunes Spetsnaz comptent un bout de leur histoire du service militaire jusqu’au souvenir d’opérations meurtrières dans le Caucase.

La réalisation de ce documentaire est partie d’une histoire triste, d’un drame. Alexander Abaturov perd son cousin Dima le 23 mai 2013 d’une balle dans la tête, victime d’une embuscade alors en mission au Daghestan, l’une des Républiques de la Fédération de Russie, dans le Caucase du Nord. Suite à ce drame il décide de prendre sa caméra pour essayer de comprendre les réalités derrière l’uniforme. Membre du Spetsnaz, forces spéciales russes, la hiérarchie de Dima accorde au documentariste Alexander d’infiltrer leur unité pour lui rendre hommage en 2014 et 2016.

 Les Spetsnaz, unités très discrètes, ces forces spéciales regroupent environ 45 000 hommes en charge d’opérations les plus sensibles, depuis le sabotage aux opérations extérieures en passant par le contre-terrorisme. Ils sont pour cela très opérationnels sur le terrain surtout le cadre d’affrontements entre l’État russe et les rebelles de Tchétchénie, du Daghestan et d’Ingouchie.

« Le fils », fait vivre le deuil des parents de Dima tout en montrant le quotidien des jeunes soldats, conscrits ou candidats au béret rouge des Spetsnaz de l’armée de terre. Dans les coulisses, ces vaillants soldats partagent un peu ce qui les motive à porter l’uniforme. Et selon Alexander Abaturov, la grande partie d’entre eux sont des gens des kolkhozes qui essaient de s’en sortir. Le patriotisme avoisine à peine les 2%.

Mais le combat mené par ces hommes dans les territoires agités du Caucase du Nord est méconnu du grand public car la presse se fait rare dans ces endroits tumultueux. Presque personne ne parle de ce qui s’y vit, pas même les victimes. Les derniers combats de Dima y sont comptés par ses frères d’armes.

« Le fils » est un documentaire riche et vivant qui présente une réalité vécue et endurée par les Spetsnaz de Russie. Un documentaire rempli d’émotions.

 

Irène COULIBALY