Suivez Nous

“Notre-Dame brûle“, bientôt un film sur l’incendie de Notre-Dame de Paris

Arsene DOUBLE | | Cinéma

FABIEN BARRAU VIA AFP VIA GETTY IMAGESL’incendie de Notre-Dame de Paris, au mois d’avril 2019, a marqué les esprits.

Un film sur l’incendie de Notre-Dame de Paris est en cours de préparation. Une idée de Jean-Jacques Annaud, en charge de sa réalisation. Intitulée “Notre-Dame brûle“, la production est pensée comme un film à grand spectacle.

 

Ce film de Jean-Jacques ne manquera pas de raviver le triste souvenir de l’incendie de Notre-Dame de Paris. En plein tournage du film “Notre-Dame brûle“, le réalisateur Jean-Jacques Annaud a lancé, ce lundi 29 mars, un appel aux témoins du monde entier, pour qu’ils lui envoient leurs vidéos du soir du sinistre. Pensé comme un film à grand spectacle, “Notre-Dame brûle“ devrait intégrer environ 5% d’images d’archive de l’incendie de la cathédrale.

Les séquences, qui doivent représenter « de préférence les embouteillages provoqués par l’évènement, les chants dans la nuit pour encourager les pompiers ou les réactions à l’étranger à la vision de Notre-Dame en feu », peuvent être envoyées sur le site internet dédié “notredamebrule.com”.

Les images sélectionnées pourront être intégrées, moyennant rétribution, au film “Notre-Dame brûle” qui doit sortir en 2022.

 

Un film qui se veut réaliste

Réalisateur de très gros succès comme “L’ours” (1988), “Le nom de la Rose” (1986) ou “Deux frères” (2004), Jean-Jacques Annaud s’est lancé à 77 ans dans le tournage de ce film sur l’incendie qui a partiellement détruit la cathédrale parisienne le 15 avril 2019.

Conçu comme un film à grand spectacle, pour le cinéma, il mêlera environ 5% d’images d’archives du drame, avec des reconstitutions, en studio et dans des lieux comme la cathédrale de Bourges.

Le scénario, lui, veut coller à la réalité du sinistre: « Nous ne racontons pas de bobards, il suffit de suivre la réalité qui est infiniment plus baroque, parfois burlesque », a expliqué le réalisateur en mars à l’AFP, lors du début du tournage à Bourges.

Il conclut : « Je n’aurais pas osé faire ces rebondissements dramatiques, si ce n’était pas verrouillé sur la vérité. Je n’ai jamais écrit un scénario avec autant de bonheur, aussi rapidement. »

Arsène DOUBLE

Mots-clefs : , , , , ,