Suivez Nous

Covid-19 : décès du célèbre cinéaste argentin Fernando « Pino » Solanas

Jean Paul Tra Bi | | Cinéma

Réalisateur et documentariste, ancien sénateur et député argentin, Fernando « Pino » Solanas décède de la covid-19 à Paris vendredi 6 novembre. Une information rendue publique le samedi 7 novembre.

 Considéré comme l’un des proches du président argentin Alberto Fernandez, Pino occupait le poste d’ambassadeur de l’Argentine à l’UNESCO.

Après avoir échappé à une attaque à main armée en 1991, à la dictature militaire, il se réfugie alors à Paris, c’est finalement la Covid-19 qui aura vaincu Fernando Solanas. Le cinéaste avait annoncé il y a quelques semaines que lui et son épouse avaient contracté le virus. C’est un cinéaste de premier plan qui a profondément marqué le cinéma latino-américain, un homme engagé et haut en verbe et en couleurs qui disparaît.

« Il ne suffit pas d’interpréter le monde, il faut le changer », cette phrase attribuée à Karl Marx, Pino Solanas en a fait son mantra avec sa caméra pour arme de poing. Tout son cinéma, depuis ses débuts dans les années soixante, jusqu’à son dernier documentaire sur les défis environnementaux de l’agro-industrie en Argentine, est ancré et enraciné dans les problématiques politiques et sociales de son pays. Argentin avant tout. S’il est aussi l’auteur d’oeuvres de fiction comme Tangos, l’exil de Gardel, son long métrage peut-être le plus connu de ce côté-ci de l’Atlantique, avec Marie LaforêLet Philippe Léotard (récompensé d’un Grand Prix spécial du Jury à Venise en 1985 et César de la meilleure musique l’année suivante pour les compositions d’Astor Piazzola).

Reconnaissons que le cinéaste Argentin Pino a enregistré une riche et incontestable carrière pour son oeuvre documentariste qui marque son temps.

 

Jean Paul TRA BI