Suivez Nous

Coronavirus/France : Baisers et bagarres, quasiment exclus du cinéma désormais

Arsene DOUBLE | | Cinéma

Coronavirus virus oblige. Le cinéma post-coronavirus sera bien différent de celui que nous avons connu avant la crise sanitaire liée à la maladie à coronavirus. Puisqu’il faut éviter, au maximum, les contacts. L’un des gestes barrières les plus efficaces pour lutter contre la Covid-19.

Le temps que durera le coronavirus, le cinéma français ne présentera presque que plus des scènes susceptibles de mettre en mal la distanciation d’un mètre, notamment les baisers, embrassades, bagarres. La reprise des tournages reste désormais soumise à un guide des préconisations à respecter, émis par le Comité central d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail de la production de films (CCHSCT), mardi 26 mai.

« Il ne doit donc pas être question de reprendre l’activité en se limitant à la seule fourniture de masques et de gel hydroalcoolique », souligne le comité.

Il recommande donc « l’adaptation de certaines scènes prévues au scénario ou dans la narration » pour les scènes qui présentent un risque de rupture de la distanciation d’un mètre comme « les plans rapprochés, d’intimité, dont baisers et embrassades », « les plans de foule » ou encore les « scènes d’action telles que bagarre, bousculade, rixe, cascades ».

Le CCGSCT recommande également d’utiliser, lorsque cela est possible, des effets spéciaux ou des « inserts numériques », de modifier les plans voire, de réécrire les scénarios.

À cette recommandation, s’ajoutent également diverses mesures comme la préparation des acteurs par leurs propres moyens (au maquillage, à l’habillage), sous la houlette des spécialistes.

 

Arsène DOUBLE