Suivez Nous

Candidat aux Oscars 2021, le film français “Deux” rend hommage aux lesbiennes du troisième âge

Arsene DOUBLE | | Cinéma

 

Deux de Filippo Meneghetti

Choisi pour représenter la France aux Oscars 2021 à Los Angeles, le film du jeune cinéaste italien Filippo Meneghetti, intitulé “Deux“, conte une romance lesbienne entre Nina et Madeleine, deux femmes du troisième âge. Une histoire d’amour entre deux femmes âgées reste l’un des thèmes rarement abordés au cinéma.

 

Comme “Deux“, les films francophones mettant en scène des femmes, du troisième âge, ne sont pas nombreux. Par contre, on compte pas mal de films évoquant une romance lesbienne entre des jeunes filles : “La Favorite”, “Free Love”, “Portrait de la jeune fille en feu”, “Rafiki”, “La vie d’Adèle”, etc.

Filippo Meneghetti, réalisateur de “Deux“, y met un point d’honneur. « Je fais des films sur des choses qui m’interpellent et m’engagent, confie ce dernier. Je pense qu’on vit dans un monde obsédé par une seule définition de la beauté et les corps jeunes. Je sens qu’il est de ma responsabilité de faire des images honnêtes qui représentent la réalité. »

L’histoire de “Deux“ suit Nina et Madeleine, deux femmes du troisième âge, profondément amoureuses l’une de l’autre. Aux yeux de tous, elles ne sont que de simples voisines vivant au dernier étage de leur immeuble. Au quotidien, elles vont et viennent entre leurs deux appartements et partagent leurs vies ensemble. Personne ne les connaît vraiment, pas même Anne, la fille attentionnée de Madeleine. Jusqu’au jour où un événement tragique fait tout basculer…

Inspiré d’histoires similaires dont son auteur a été témoin et qui l’ont profondément marqué, Filippo Meneghetti veut, d’une part, leur rendre hommage, mais aussi délivrer un message fort d’acceptation de soi. « Le regard que nous portons sur nous est nourri par la société, nous avait expliqué le cinéaste au moment de la sortie du film. Cela entraîne une forme d’autocensure. »

Plus qu’un engagement, le jeune cinéaste italien décrit sa démarche comme étant politique. Ce qu’il souhaite, c’est « représenter le monde pour ce qu’il est », explique Filippo Meneghetti. Donner de la visibilité à celles qui n’en ont pas ou peu et participer au débat sur les questions de représentation, tel est son credo.

Preuve qu’il existe encore un tabou sur le sujet, “Deux“ a pris du temps, beaucoup de temps, avant de trouver les précieuses sources de financement. « Six ans », concède son réalisateur. Une difficulté qu’il incombe à deux des éléments de son projet, l’homosexualité de ses personnages et leur âge.

Arsène DOUBLE

Mots-clefs : , , ,