Suivez Nous

La baisse du nombre de réalisatrices aux États-Unis provoque la colère de la star américaine Geena Davis

Arsene DOUBLE | | Cinéma

Geena Davis à Deauville, en France, le 10 septembre 2019.     © Crédit Photo : AFP/GETTY IMAGES / LOIC VENANCE

 

Fondatrice d’un institut d’études sur la représentation des femmes à l’écran, la célèbre actrice américaine Geena Davis (63 ans) a présenté, mardi dernier hors compétition au festival de Deauville, un documentaire qu’elle a produit “Tout peut changer et si les femmes comptaient à Hollywood”. Elle y dénonce la baisse du nombre de femmes derrière les caméras aux États-Unis.

« En Amérique, seuls environ 4% des films produits sont réalisés par des femmes  », a précisé l’actrice américaine Geena Davis interrogée par l’AFP, soulignant que dans les écoles de cinéma, la répartition des genres est pourtant de 50/50. « C’est vraiment une honte. On le sait depuis des décennies. Combien de temps est-ce que cela va prendre ? », a ajouté l’interprète de Thelma dans “Thelma et Louise” (1991) de Ridley Scott.
Geena Davis à présenté, mardi hors compétition au festival de cinéma de Deauville, son documentaire intitulé “Tout peut changer et si les femmes comptaient à Hollywood”. Sur la base de données amassées par l’institut (Institut of gender in media) fondé en 2004 par l’actrice, et des témoignages de nombreuses personnalités comme Meryl Streep, Cate Blanchett ou encore Natalie Portman, le film montre à quel point le monde du cinéma américain reste engoncé dans ses réflexes discriminatoires dans la place qu’il donne aux femmes devant comme derrière la caméra.

« Les choses ne s’améliorent absolument pas pour les réalisatrices femmes. Les chiffres aux États-Unis sont en baisse. », a déclaré devant la presse l’actrice et productrice américaine Geena Davis.

 

Arsène DOUBLE