Suivez Nous

«Another day of life»: La guerre civile en Angola racontée dans un film d’animation

Jean Paul Tra Bi | | Cinéma

© «Another Day of Life», un film d’animation de Raul de la Fuente et Damian Nenow. KANAKI FILMS / GEBEKA FILMS

<<Another day of life >> , un film d’animation de Raul de la Fuente et Damian Nenow a été le tout premier long métrage d’animation projeté hors compétition lors de son dernier festival de Cannes. Ce film a rendu un hommage particulier à l’écrivain reporter polonais, Ryszard Kapuscinski qui a vécu en première ligne plusieurs conflits Africains notamment la guerre civile en Angola en 1975.

Considéré comme l’un des rares journalistes reporters Occidentaux de guerre dans les années 1975 en Angola , Ryszard Kapuscinski a décidé de rester à Luanda. Plus la capitale bascule , plus les colons portugais désertent le pays , c’est de ce fait que le reporter de guerre de 43 ans décide de partir sur le front dans le sud du pays .

Pour une question de barrage, c’est la confusion totale pour Kapuscinski d’avoir du mal à identifier le mouvement marxiste soutenu par Cuba et l’URSS ou par l’Unita armé par les Etats-Unis, l’Afrique du sud ou Israël .

Adapter son œuvre au cinéma relevait de la gageure. Ce défi a été relevé par les deux réalisateurs Raúl de la Fuente et Damian Nenow tout en choisissant une forme hétérogène dont une moitié documentaire et l’autre animation.

Leur film a plus ou moins montré comment l’Angola est devenu une base technique et de divertissement pour les grandes puissances pendant la Guerre froide.

Cette audacieuse option de créer une sorte de film-roman graphique permet de reconstituer avec précision des scènes qui, toutes, se sont déroulées à l’abri des regards indiscrets. Aucune caméra n’est là pour saisir cette route jonchée de cadavres, femmes et enfants abattus sans pitié.

Pour ce reporter de guerre engagé, Richard Kapuscinski ne se contentait pas seulement d’observer la bataille mais lui même avait déjà choisi son camp, c’est d’ailleurs celui des révolutionnaires, qu’il apportait du soutient à sa manière. cependant il a renoncé à un scoop pour ne pas aider le camp adverse .

 

Jean Paul TRA BI