Suivez Nous

« Amazing Grace », un film en hommage au gospel

Arsene DOUBLE | | Cinéma

Le documentaire « Amazing Grace », sorti le jeudi 06 juin 2019, rend non seulement hommage à la culture du gospel, mais dénonce aussi le racisme dont étaient victimes les Afro-Américains. Réalisé par Sydney Pollack et Alan Elliott, le film met en vedette Aretha Franklin, l’une des plus belles voix du monde.

En janvier 1972, Aretha Franklin enregistre un album live dans une église intimiste du quartier de Watts à Los Angeles. Le disque de ce concert mythique, “Amazing Grace”, devient l’album de Gospel le plus vendu de tous les temps, consacrant le succès de la Reine de la Soul. Si ce concert a été totalement filmé, les images n’ont jamais été dévoilées.

Quarante-sept ans : c’est le temps qu’il aura fallu pour que ce film « Amazing Grace », tourné en seulement deux jours, sorte des cartons de la Warner (l’une des plus grandes sociétés de production et de distribution au monde, pour le cinéma et la télévision), pour enfin illustrer l’enregistrement de “Amazing Grace”, album le plus vendu de la carrière de Franklin et la figure de proue du gospel.

Album mythique, film légendaire, « Amazing Grace » témoigne de ce qu’Aretha Franklin, la Reine de la Soul, cherchait à démontrer : le gospel n’est pas seulement une musique religieuse, mais peut toucher tout un chacun. Comme ce film, qui invite le plus large public à profiter de ce que la musique fait de mieux.

 

 « Amazing Grace », loin d’être un simple concert

« Amazing Grace » n’est pas qu’un simple concert filmé : il évoque une histoire musicale- hommage à la culture du gospel, qui a révolutionné la musique américaine des années 60-, mais aussi sociale.

Témoignage du travail colossal réalisé par une Aretha Franklin que l’on découvre concentrée, perfectionniste et déterminée, non seulement dans sa foi, mais aussi ses combats, ce long métrage à l’énergie communicative ne cherche pas à cacher la réalité d’une société américaine où les clivages ont conduit des chanteuses comme elle à lutter désespérément contre le racisme.

Chaque parole, chaque larme versée par les fidèles qui ont eu la chance phénoménale d’être présents lors de cet enregistrement, ne sont que des témoignages d’une souffrance que l’on devine aisément. 

 

Raison de la sortie tardive du film

Le concert filmé aurait longtemps été diffusé, n’eut été un problème technique. Lors du concert, le premier réalisateur Sydney Pollack a commis en effet une grave erreur. Sans doute, trop transi d’émotion, il n’a pas synchronisé le son et l’image. Sans clap, sans un parfait accord entre les plans filmés et le chant, le montage se révéla un véritable casse-tête, au point que le film finit dans les tiroirs de la Warner.

Il faudra attendre 2007 et l’acharnement du producteur Alan Elliott, qui a racheté les rushes au studio, afin de relancer le montage grâce à la technologie moderne, pour qu’il soit de nouveau question du long métrage. S’ensuivit alors une bataille judiciaire entre Aretha Franklin, qui n’était plus d’accord pour que le film sorte en salle, et ce producteur passionné qui a dut attendre le décès de la chanteuse, pour convaincre sa famille du bien-fondé de son projet. Présenté après ces multiples péripéties, « Amazing Grace » peut enfin éblouir le grand public, entre émotion et humour.

 

Aretha Franklin, une chantre exceptionnelle

 Aretha Franklin est la fille d’un pasteur baptiste. La chanteuse n’a en effet jamais oublié les sons de son enfance ; très croyante, la Reine de la Soul, y trouvait le moyen d’exprimer, grâce à sa voix exceptionnelle, tout ce que la foi représentait pour elle.
C’est pour cette raison qu’en 1971, après avoir enchaîné les tubes et remporté plusieurs Grammy Awards, avant même d’avoir trente ans, elle se lança un nouveau défi : revenir à la musique de son enfance, à un genre musical qu’elle affectionne particulièrement, mettant la soul de côté, le temps d’un enregistrement qui restera dans les annales, et pas seulement pour les mélomanes, ni pour les chrétiens pratiquants.

 

Arsène DOUBLE