Suivez Nous

Albert Uderzo, co-créateur du film Astérix et Obélix n’est plus

Danielle YESSO | | Cinéma

Mardi 24 mars 2020, le gendre d’Albert Uderzo a annoncé sa mort à l’AFP. Le célèbre dessinateur, co-créateur des aventures d’Astérix, est décédé à l’âge de 92 ans et sa disparition n’est en rien liée au coronavirus, a-t-il été précisé.

Les deux papas d’Astérix et Obélix ne sont à présent plus de ce monde : un peu plus de quarante ans après la mort de René Goscinny, Albert Uderzo s’est éteint à son tour.

La mort du dessinateur, survenue à l’âge de 92 ans, a été annoncée par sa famille à l’AFP dans la matinée du 24 mars 2020. “Albert Uderzo est mort dans son sommeil à son domicile à Neuilly d’une crise cardiaque sans lien avec le coronavirus. Il était très fatigué depuis plusieurs semaines”, a indiqué son gendre Bernard de Choisy. Le décès du dessinateur a également été confirmé par Aymar du Chatenet, président de l’Institut René Goscinny et époux d’Anne Goscinny (fille de René), ainsi que son ancien éditeur Dargaud.

Dessinateur aussi génial que modeste, Albert Uderzo restera évidemment connu comme le créateur d’Astérix et Obélix, mais, toujours avec la complicité de René Goscinny, il avait dessiné Jehan Pistolet, le corsaire, Oumpah-Pah, l’Indien, Luc Junior, le reporter, ou encore Benjamin et Benjamine, l’histoire d’un couple trépidant.

À l’instar d’Hergé pour Tintin, Uderzo ne voulait pas de nouveaux Astérix après sa mort. Il a finalement changé d’avis. En 2011, souffrant d’un rhumatisme articulaire à la main droite, il passa le relais (en accord avec Anne Goscinny, unique ayant droit de son père) à des auteurs plus jeunes, tout en suivant de près leur travail, là encore couronné de succès. “Ma main n’était pas faite pour ce métier, racontait-il. Regardez les ‘patasses’ que j’ai ! Ce sont des mains de charcutier, j’ai de gros os, comme mon père. J’ai encré tous mes dessins au pinceau, ce qui requiert beaucoup d’adresse. J’ai dû miner ma main en travaillant comme ça”, avait-il confié.

Dans les années 80, Albert Uderzo a l’idée de créer un parc d’attractions sur le thème d’Astérix après s’être rendu à Disneyland. Le projet voit le jour 1989 et le parc Astérix ouvre ses portes à Plailly, en bordure de l’autoroute A1. Après avoir mis des années à trouver son public, le parc décolle et accueille plus de 2 millions de visiteurs en 2019.

Les relations entre Albert Uderzo et sa fille Sylvie n’ont pas toujours été simples. Alors que sa fille était gérante et coactionnaire de la société d’édition Albert René (Albert pour Albert Uderzo et René pour René Goscinny), le dessinateur a fait le choix de lui retirer la gestion de la société. En 2008, Albert Uderzo et Anne Goscinny (la fille de René) vendent leurs parts d’Albert René à Hachette, qui acquiert ainsi le contrôle de l’exploitation de l’univers d’Astérix. Uderzo déclare avoir voulu garantir l’avenir de l’oeuvre créée avec Goscinny, en la confiant à un gestionnaire neutre. S’ensuit alors un long feuilleton judiciaire entre Albert Uderzo, sa fille Sylvie et l’époux de celle-ci sur l’avenir du patrimoine d’Astérix.

Finalement, en septembre 2014, la cour d’appel de Versailles déboute Sylvie Uderzo. Dans un communiqué, père et fille annoncent qu’ils se sont réconciliés et qu’ils mettent fin aux différentes batailles judiciaires qui les opposent depuis plusieurs années. Suite à l’annonce de la mort d’Albert Uderzo, M6 a annoncé bouleverser ses programmes. À la place de Pékin Express, la chaîne proposera une soirée spéciale Astérix à ses téléspectateurs.

 

Danielle YESSO