Suivez Nous

Akissi Delta, portrait d’une icône du cinéma ivoirien

Innocent KONAN | | Cinéma

De son vrai nom Loukou Akissi Delphine, Akissi Delta, une comédienne de grande renommée en Côte d’Ivoire et dans la sous-région, s’impose davantage sur les écrans. La native de Dimbokro, ville située au centre de la Côte d’Ivoire n’a cessé de se battre afin de prendre une meilleure position dans le 7e Art ivoirien. Pour ce nouveau numéro, votre magazine préféré met à l’honneur cette icône du 7e Art ivoirien, qui en plus d’être actrice est également réalisatrice et productrice.

Une femme battante

Akissi Delta n’a pas laissé son analphabétisme briser ses rêves. Elle n’a jamais été à l’école, même quand elle quitte sa ville natale Dimbokro (centre de la Côte d’Ivoire) pour vivre avec l’une de ses tantes à Abidjan. Une tante qui s’attachera, sans pourtant la scolariser, à faire son éducation. ” Ma tante m’a appris à parler français et surtout la politesse. Les gens se servent sciemment du fait que je ne sois pas allée à l’école pour me faire croire que je ne comprends rien à rien. Alors que ce n’est pas le cas. Je me sens donc incomprise et ce n’est pas agréable surtout que je me sais capable de choses que certains munis de tous leurs diplômes ne sauraient faire “, affirme-t-elle.

Elle a d’abord multiplié les petits boulots. Elle devenue servante et vendeuse des condiments au marché. Après elle s’est lancée dans la danse.

Son amour pour la danse et sa beauté attirent le regard d’un couturier qui l’invite à s’afficher sur les magazines. « Un couturier me fait appel afin de poser pour des magazines, c’est aussi là que déclenche le cinéma pour moi » explique-t-elle.

Au cinéma

Son expérience cinématographique est beaucoup plus impressionnante. Elle joue pour des réalisateurs africains, notamment les Ivoiriens Henri Duparc et Roger Gnoan Mbala. Henri Duparc, dans Bal Poussière, Rue Princesse, Joli cœur et Caramel. Les réalisateurs font donc souvent appel à elle et aux comédiens en général. “Oui, ils m’ont d’ailleurs beaucoup aidée, ils m’ont appris à m’exprimer en français.”

Elle joue également dans les films Comment ça va, une série satirique créée par Léonard Groguhet, Bouka, film de Roger Gnoan Mbala, la série télévisée Qui fait ça ? Afrique, mon Afrique d’Idrissa Ouedraogo et Mamie Watta.

Et l’argent qu’elle gagne la pousse à réaliser son feuilleton populaire Ma Famille où elle joue également. « L’argent que j’ai eu là-bas m’a permis de réaliser mon feuilleton populaire où je joue également (Ma Famille). Les retombées de ce feuilleton m’ont fait réaliser aussi une autre série télévisée (Le secret d’Akissi), là je m’inspire de ma propre vie. Et en 2016, je commence le tournage de Ma grande famille. » Affirme-t-elle.

En août 2019, à Abidjan, elle reçoit le prix d’Excellence 2019 pour le cinéma et les arts visuels dans le domaine de la culture.

La comédie n’est pas sa seule passion. Il y a aussi le stylisme. Akissi Delta confectionne elle-même ses modèles de vêtements. Elle est toujours célibataire. ” Je ne suis pas mariée et je n’ai pas d’enfants. Je suis à la recherche de l’homme idéal que je vois lecteur et fumeur, donc cérébral et réfléchi. Je souhaite aussi avoir des enfants et je rêve pour les accueillir dans une belle maison au bord de l’eau, dotée d’un superbe escalier comme dans les films brésiliens “, avoue-t-elle.

 

Innocent KONAN