Suivez Nous

A suivre bientôt “La Nuit des rois“, une plongée dans l’univers carcéral ivoirien

Arsene DOUBLE | | Cinéma

“La Nuit des rois” de Philippe Lacôte (2020) © La Nuit des rois

“La Nuit des rois“, le nouveau film du réalisateur franco-ivoirien Philippe Lacôte, passera sur les écrans ivoiriens le 2 décembre prochain à l’institut Français d’Abidjan. Déjà présenté à la Mostra de Venise et projeté au festival de Toronto, “La Nuit des rois“ raconte l’histoire d’un jeune détenu confronté aux luttes de pouvoir dans les entrailles de la MACA, la célèbre prison d’Abidjan.

 

Au début du mois de décembre, “La Nuit des rois“ de Philippe Lacôte sera présenté à l’institut Français d’Abidjan. “La Nuit des rois“ est sans doute l’un des films les plus attendus de l’année. Le long métrage est une plongée dans l’univers carcéral ivoirien, la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA), à la fois réaliste et fantasmé. Un monde où le mystique, l’esthétique et le violent se côtoient.

Dans “La Nuit des rois“, le réalisateur franco-ivoirien Philippe Lacôte retrace l’histoire d’un jeune homme qui arrive à la MACA, la  célèbre prison d’Abidjan, et se retrouve au milieu d’une lutte de pouvoir entre prisonniers pour savoir qui succèdera au chef des détenus, tombé malade.

La MACA, la prison d’Abidjan, l’une des prisons les plus surpeuplées d’Afrique de l’Ouest. Vieillissant et malade, Barbe Noire est un caïd de plus en plus contesté. Pour conserver son pouvoir, il renoue avec la tradition de “Roman”, un rituel qui consiste à obliger un prisonnier à raconter des histoires durant toute une nuit. Un jeune pickpocket est désigné. “Roman” ne sait pas raconter, mais il est hanté par une seule histoire, celle de Zama King…

« Zama, c’est un personnage réel, c’est un chef de gang qui a existé à Abidjan qui a été lynché, qui a commis beaucoup de crimes, qui était chef des Microbes », explique le réalisateur, Philippe Lacôte. « Les Microbes, poursuit-il, c’est les gangs de 8 à 18 ans qui sèment la violence dans les quartiers populaires d’Abidjan, qui attaquent à la machette et au couteau. »

Filmé presque comme un huis clos, “La Nuit des rois“ fait l’impasse sur le fonctionnement de l’administration pénitentiaire pour se focaliser sur la société fabriquée par les prisonniers. C’est aussi une métaphore de ce que vit la Côte d’Ivoire au niveau politique.

« La Côte d’Ivoire, depuis Houphouët-Boigny, est un pays qui est ‘sur-politisé’ avec des guerres de succession qui ressemble à celle qu’il y a dans la MACA qui ne s’arrête jamais. », avance le réalisateur.

Et Philippe Lacôte d’ajouter : « C’est à dire qu’on a beaucoup de leaders qui veulent le pouvoir. On a beaucoup de leaders qui sont liés à des groupes ethniques, donc c’est quelque chose d’assez difficile à démêler. Et aujourd’hui c’est la jeunesse qui est instrumentalisée dans ce conflit. »

Arsène DOUBLE

Mots-clefs : , , , , ,