Suivez Nous

72ème édition du festival de Cannes: Maimouna N’Diaye, perle du cinéma africain, Seule africaine Membre du jury

Irene COULIBALY | | Cinéma

La 72ème édition du festival de cannes compte au nombre de ses membres du jury une africaine. Il s’agit de Maïmouna N’Diaye qui accompli cette tâche aux côtés du réalisateur et producteur mexicain Alejandro González Iñarritu.

L’actrice fut lauréate du prix de la meilleure interprétation au Fespaco avec le film « L’Œil du cyclone » de Sékou Traoré. Née à Paris d’un père sénégalais et d’une mère nigériane, Maimouna N’Diaye vit son enfance en Guinée puis retourne en France où elle poursuit ses études et obtient son diplôme d’étude théâtrale.   En 1992, elle fait ses premiers pas dans le cinéma et joue dans La Chasse aux papillons encadrée par le cinéaste géorgien Otar Iosseliani. En 1996, elle prête sa voix dans le célébrissime long métrage à succès Kirikou de Michel Ocelot, à la méchante Karaba.

Qu’il s’agisse de court ou de long métrage, Maïmouna N’Diaye joue pleinement les rôles et a décroché les meilleurs dans une quarantaine de films. Sur la longue liste de film on peut retenir « Bol d’amour » de Jacques Trabi (2001), « Jardin en automne » (2005) d’Ottar Iosseliani et « Une femme pas comme les autres » de Abdoulaye Dao (2008). L’une de ses meilleures interprétations était dans le film « l’œil du cyclone » qui lui a valu plusieurs récompenses.  Maimouna N’Diaye     et Fargass Assandé ont respectivement été distingués, « Meilleure interprétation féminine » et « meilleure interprétation masculine » au Fespaco (Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou).

Possédant plusieurs cordes à son arc, Maimouna N’Diaye se lance dans la production avec des films documentaires dont Warbassanga et Tranches de Vie présenté au FESPACO en 2009. Dans la plupart de ses productions, elle met en scène les violences faites aux femmes et le sort réservé aux personnes atteintes de troubles mentaux qui sont des maux bien présents en Afrique.

C’est ce palmarès très riche qui lui a valu d’être sollicité comme membre du jury pour le 72ème festival de cannes, qui rassemble toutes les grandes stars du cinéma mondial. Maimouna N’Diaye est une fierté pour toute l’Afrique et pour les cinéphiles.

 

Irène COULIBALY