Suivez Nous

31e édition des journées cinématographiques de Carthage : un hommage a été rendu à six pionniers du secteur

Irene COULIBALY | | Cinéma

Des symboles et pionniers du cinéma tunisien disparus au cours de l’année 2020 ont été honorés mardi dernier à la cité de la culture Chedli-Klibi lors de la 31e édition des journées cinématographiques de Carthage. La cérémonie s’est tenue en présence des membres de la famille des disparus et de plusieurs hommes et femmes du septième art.

Producteur, chefs electro, distributeur et ingénieur son, ces symboles et pionniers du cinéma tunisien n’étaient pas très connus. Travaillant en silence, derrière la caméra et loin des projecteurs, ils sont considérés comme les piliers de la chaîne cinématographique tunisienne.

Alias Aloulou Ali Cherif est mort le 23 octobre 2020 suite au coronavirus. C’est l’un des principaux acteurs ayant apporté sa pierre à la formation des techniciens dans le secteur. Le 17 mars de la même année, Faouzi Thabet qui a travaillé dans plus de 60 longs métrages tunisiens et étrangers tirait sa révérence. Cherif Bousnina est décédé le 20 juillet 2020, et Mustapha Nagbou, le 10 février 2020 à l’âge de 84 ans. Il est considéré comme un des piliers de la critique cinématographique ayant dirigé la revue « Le septième art » et animé l’émission « Club du cinéma » à la télévision nationale en compagnie du professeur Moncef Charfeddine. Lotfi Siala est décédé le 14 mars 2020 ; il a travaillé dans plusieurs films tunisiens, dont « La saison des hommes », de Moufida Tlatli ainsi que « Stars wars », pour ne citer que ceux-là.

 

Irène COULIBALY