Suivez Nous

La 27e édition du Fespaco prévue finalement au mois d’octobre

Arsene DOUBLE | | Cinéma

© Le siège du Fespaco © Olivier Barlet

La 27e édition du festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), précédemment reportée à cause de la pandémie de coronavirus, aura finalement lieu du 16 au 23 octobre 2021, selon les autorités burkinabés.

 

Cette biennale est considérée à la fois comme la principale manifestation internationale pour les professionnels du 7e art africain et de sa diaspora et comme une grande fête populaire. La 27e édition du festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), précédemment reportée à cause de la pandémie de coronavirus, se tiendra finalement du 16 au 23 octobre 2021, a annoncé le gouvernement burkinabè, ce mercredi 7 avril 2021.

S’exprimant à l’issue du Conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement burkinabè, Ousséni Tamboura, a déclaré que cette reprogrammation a été faite au regard de la baisse du nombre de cas de contamination à la maladie au Burkina Faso.

La Ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Élise Foniyama Ilboudo/ Thiombiano, a quant à elle, assuré que la manifestation se tiendra dans le strict respect des mesures barrières.

Le célèbre festival du 7e art africain, qui devait se tenir du 27 février au 6 mars dernier, sera placé cette année sous le thème : “Cinéma d’Afrique et de la diaspora : nouveaux défis”. Des films de tous formats devront en effet entrer en compétition pour briguer la récompense suprême, l’Étalon d’or.

Selon la Ministre Élise Foniyama Ilboudo/ Thiombiano, plus de 900 films provenant de 28 pays, ont été enregistrés dont 71 films pour le Burkina Faso, alors que le budget pour l’organisation est de deux milliards de FCFA (3 624 480 USD).

Le Sénégal est le pays invité d’honneur de cette biennale, au nom de la coopération culturelle entre les deux Etats, selon le porte-parole du gouvernement.

Créé en 1969 à Ouagadougou à l’initiative d’un groupe de cinéphiles, le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou, qui se tient tous les deux ans, est devenu un des plus grands festivals de cinéma africain.

Il a pour objectifs, entre autres, de favoriser la diffusion de toutes les œuvres du cinéma africain, permettre les contacts et les échanges entre professionnels du cinéma et de l’audiovisuel et contribuer à l’essor, au développement et à la sauvegarde du cinéma africain, en tant que moyen d’expression, d’éducation et de conscientisation.

A la 26e édition tenue en mars 2019, c’est le réalisateur rwandais Joël Karekezi qui avait remporté l’Etalon d’or de Yénnéga, la plus prestigieuse récompense de ce festival, avec son film “The Mercy of the Jungle”. L’Etalon d’argent avait été décerné à l’Egyptien Khaled Youssef pour “Karma” et celui de bronze au Tunisien Mahmoud ben Mahmoud pour son film “Fatwa”.

Arsène DOUBLE

Mots-clefs : , , , , , ,