Suivez Nous

LE MUSÉE DES CIVILISATIONS NOIRES DE DAKAR EST ENFIN SORTI DE TERRE

Irene COULIBALY | | Arts Vivants

Le Musée en sa devanture lors de l’inauguration. © Marie Lechapelays

Inauguré le jeudi 6 décembre, le musée des civilisations noir (MCN) de Dakar a été conçu pour regrouper la plus grande collection d’art africain.

Débuté il y a sept ans, sous la présidence d’Abdoulaye Wade, ex chef d’Etat sénégalais (2000-2012), le musée géant est enfin sorti de terre. Bâtit sur une superficie de 14.000 m2, le musée des civilisations noires de Dakar pourrait accueillir 18.000 pièces d’art, de toute l’histoire du contient, allant de vestiges des premiers hominidés, aux créations artistiques actuelles, comme indiqué par son directeur Hamady Bocoum.

L’idée de sa création est un projet panafricain, parti d’une idée du célébrissime poète Léopold Sédar Senghor, premier président du Sénégal, au cours du tout premier festival mondial des arts nègres à Dakar (1966). Il faudra attendre un demi-siècle après pour que le MCN voit le jour. Ce projet panafricain ne sera pas consacré qu’au civilisation noires comme le confirme M. Bocoum, mais aussi aux civilisation métisses, afin de rassembler toutes la culture à travers différents pays du mode.

Son inauguration intervient juste après la remise du rapport le 23 novembre du rapport de Bénédicte Savoy, historienne et le sénégalais Felwine Sarr, écrivain et professeur, à Emmanuel Macron, président français. Un rapport qui préconise l’organisation de la restitution du patrimoine culturel africain spolié pendant la colonisation.

Ce musée vient aussi taire les langues qui s’inquiétaient de l’entretient des œuvres africaines, une fois la restitution faite, estime M. Aledji, recteur de l’Université Cheickh-Anta Diop de Dakar. Une question qui sonne « fausse » selon l’historien Ibrahima Thioub, qui affirme que les africains ont très bien su garder les œuvres qu’ils ont eux-mêmes produit durant des siècles et hors musée.

L’apport de la chine

Le MCN a bénéficié de la coopération chinoise estimé à 30 millions d’euros pour sa construction et son aménagement. Xia Huang, diplomate chinois, a pu affirmer que son pays est compatissant de la situation vécue par les africains, vu que son pays a aussi été confronté à des situations similaires.

Ce projet a vu plusieurs générations d’hommes, de femmes et de président passer jusqu’à l’ère Macky Sall.  Enfin inauguré, sur environ 14.000 m2, le MNC a été construit sur 4 niveaux. Il comprend des salles d’expositions, une salle de conférence, un auditorium de 150 places et des locaux administratifs.

Ce bijou architecturale a été réalisé par le Beijing Institute of Architectural Design (BIAD) et respecte tous les conforts nécessaires pour accueillir le patrimoine culturel africain. Dakar s’illustre ainsi en une ville touristique pour tous les africains et amateurs d’art africain.

 

Irène COULIBALY