Suivez Nous

Taofick Okoya et sa ligne de poupée; une fierté africaine

Danielle YESSO | | Arts Visuels

Taofick Okoya a mis en place une ligne de fabrication de poupées noires dans le but de valoriser la beauté africaine auprès des enfants. Une initiative qui connait un franc succès, puisque ses créations occupent aujourd’hui près de 15% du marché du jouet au Nigéria, dépassant ainsi la célèbre poupée Barbie.

Tout commence lorsque ce père de famille de 43 ans ne trouve pas sur le marché des poupées noires à offrir à sa fille. Il décide alors d’en fabriquer lui-même. Deux ans plus tard, Taofick Okoya lance deux lignes de poupées, modelées selon les trois ethnies majoritaires du Nigéria. Ces poupées sont vêtues de tenues faites de pagnes, arborant des coiffures afro, nattes, tresses etc., avec différentes teintes de peau noire, allant du plus clair au plus foncé.

Ces deux lignes de poupées nommées Queens of Africa et Naija Princess, sont relativement moins chères en plus de leurs tenues africaines aux couleurs vivent qui contribuent grandement à leur succès. Depuis 7 ans maintenant que ce projet a été mis sur pied, cet entrepreneur vend entre 6000 et 9000 de ses créations par mois, principalement au Nigéria, mais aussi à l’étranger via internet. Il exporte ses produits généralement vers les Etats-Unis, le Brésil, l’Europe, la Côte d’Ivoire et l’Afrique du Sud.

L’entrepreneur entend emmener plus loin ses créations « tant qu’elles n’auront pas atteint chaque enfant d’origine africaine à travers le monde, devenant un symbole de fierté en leur faisant apprécier ce qu’ils sont, en tant qu’africains ». Taofick Okoya regrettent cependant être obligé de concevoir des poupées fines, pas très éloignées des modèles occidentaux. Il explique que ses premiers modèles plus charnus n’étaient pas très appréciés des enfants. « Pour l’instant, on doit se cacher derrière la poupée ‘’normale’’. Mais une fois que la marque sera installée, on pourra faire des poupées plus grosses », déclare-t-il.

 

Danielle YESSO