Suivez Nous

Le sculpteur éthiopien Mickael Bethe-Sélassié est mort

Irene COULIBALY | | Arts Visuels

Un des plus grands sculpteurs nigériens s’est éteint à Paris à l’âge de 69 ans. Arrivé en France à l’âge de 20 ans, Mickael Bethe-Sélassié était connu pour ses grands personnages en papier mâché. Son décès a été annoncé par la presse éthiopienne.

Sculptures à hauteur d’homme, avec le visage arrondi ou allongé et paré de couleurs vives ; c’est avec ces œuvres que le sculpteur parvenait à captiver les visiteurs lors de ses expositions. L’artiste disait s’inspirer des mythes éthiopiens pour ses œuvres, une culture qui vivait toujours en lui.

Né à Diré-Dawa (est de l’Éthiopie) en 1951, Mickaël Bethe-Sélassié était fils de contrôleur du chemin de fer franco-éthiopien, un mythique train qui reliait son pays à Djibouti. Le sculpteur fait ses études au lycée français Guebre-Mariam et obtient un baccalauréat scientifique. Il part en France en 1871 pour étudier la physique-chimie, avant de se lancer dans ce qui le passionne vraiment : la sculpture.

De nombreuses galeries ont accueilli l’œuvre du sculpteur dans le monde. Et la prestigieuse Smithsonian Institution de Washington a même acquis une de ses sculptures.

 

Irène COULIBALY