Suivez Nous

Le musée du Havre fait-il ses adieux au patrimoine culturel africain ?

Saxum Willy | | Arts Visuels

La cité portuaire du Havre commémore ses 500 ans. À cette occasion le Muséum d’histoire naturelle basé dans la ville s’est lancé dans une collaboration avec deux musées sénégalais de référence autour du partage de la mémoire. Le Musée du Havre veut surtout se remémorer ses liens avec l’Afrique.

Certaines œuvres exposées proviennent du Sénégal et d’autres font partie de la collection d’art naturelle du Havre. Des masques d’origine ivoirienne, des sculptures et autres objets d’art venus de plusieurs pays d’Afrique se trouvent dans ce musée.

Récemment, lors de sa visite au Burkina Faso dans le cadre du 5ème Sommet Union Africaine – Union Européenne (UA-UE), le président français a promis la restitution des œuvres du patrimoine culturel africain soutirées par l’hexagone.  Cette « restitution » promise par Emmanuel Macron est un rejet de la domination civilisationnelle et un encouragement à la diversité. Richesse de l’humanité.

C’est un vœu partagé en Afrique – peuple ouvert – dont la plupart des pays ne cesse de réclamer leurs trésors ancestraux. Pendant la colonisation des objets souvent sacrés ont été extirpés du continent pour des destinations européennes et américaines. Une mémoire, des valeurs patrimoniales et aussi spirituelles. Depuis 2016, le Bénin exige  à la France près d’un millier d’œuvres d’art dérobées au royaume d’Abomey  par les colons armés.

Le Havre entame-t-il cet élan de restitution voulu par le président français? Avec Macron, les autres Musées et  collectionneurs privés s’engagent-ils? Une loi devra être votée par le parlement français, pour tracer les contours de cette procédure de retour aux sources de cette partie du patrimoine africain présent en France. Mémoire d’innocentes communautés dont les progénitures n’abandonneront jamais leurs repères.

Saxum