Suivez Nous

Le Lycée Fustel de Strasborg TRASBOURG celebre l’art contemporain avec l’exposition « « Artiste en situation dans l’espace public »

Ariane Guideline | | Arts Visuels
 DEZ
Installé dans le centre de la ville de Strasbourg, le lycée Fustel se positionne au pied de l’immense et historique cathédrale de ladite ville. Proposant particulièrement l’étude des lettres classiques (latin et grec ancien) des matières artistiques (musiques, histoire des arts, arts plastiques) des sections Européennes (anglaise et allemande) et disposant de classes à thème : Humanités, Archimède, Patrimoine, ce lyce est très réputé pour ses classes préparatoires littéraires qui sont parmi les mieux classées en province Française. C’est un des trois lycées en France qui a une préparation spécifique au concours de l’École des chartes.
Cet établissement émérite a d’abord déployé son arsenal de succès à la journée porte ouverte organise dans la première semaine du mois de mars, puis ensuite a mis le cap sur sa fameuse exposition « Artistes en situation : Se définir dans l’espace public » où Désiré AMANI alias « l’Homme-sandwich » a offert une performance au vernissage, dans laquelle il était vêtu d’un costume encartonné, scéniquement tapissé de collages, présentant sous ces ailes une valise d’environ 3 mètres ; symbole de cette notion d’errance et de « l’image d’emprisonnement qu’on a parfois de l’artiste ». L’Homme-Sandwich a livré un concert corporel et conceptuel, haut en couleurs comme les tons analogues qui se marient les uns aux autres, alliant musique, théâtralité dans un moule d’esthétisation du « corps parlant » au service de l’art contemporain qu’il nomme « l’art-performance » ou « la comédie vidéo performance ».
 
Lors de cette exposition, les artistes Désiré AMANI, Eddy EKÉTÉ, Pierre FRAENKEL, Solenn TERNIER et Urban Art Strasbourg ont su véritablement briller par la matérialisation de leur talent en se définissant éloquemment dans l’espace public à travers cette salle mythique 50-51 ce 15 mars 2016.
 
Selon Claude GRIESMAR responsable de la structure, Philippe CHARVOLIN le coordinateur du projet, professeur émérite d’histoire des arts et Aurore COLL ancienne élève dudit lycée, la commissaire de l’exposition : « Cette exposition a pour but de réunir des artistes autour de la question de l’intervention artistique dans l’espace public et urbain. Les artistes présentés, travaillent à Strasbourg et ailleurs, interrogent tous la place de l’art et de l’artiste dans nos villes. Photographies, peintures, installations vidéo et sonores sont autant de traces de ces actions artistiques (performances, art vidéo, graffiti, collage) qui investissent la rue, les murs, les panneaux d’affichages, etc. Leur travail et leur regard nous permettent de nous interroger sur notre propre rapport à ces espaces urbains connus de tous, à la fois quotidien et difficile à appréhender ».
 
Couverte dans les premières secondes médiatiquement par les Dernières Nouvelles d’Alsace (DNA), le plus grand journal de l’Alsace, cette exposition a bénéficié d’une très large diffusion grâce à Charlotte DORN et Michel FRISON.
L’exposition est encore ouverte au public jusqu’au 3 mai prochain.

Ariane Guideline
Crédit photo : Patrick Lambin