Suivez Nous

Glou Glouindy: Un maître dans l’art du mime.

Zacharie Acafou | | Arts Visuels

-

Si la peinture, la danse, le théâtre ou le cinéma sont légion dans les communautés africaines en général, il n’en est pas de même du mime dont le nombre de pratiquants professionnels en Afrique se compterait sur le bout des doigts. Glou Glouindy est l’un des artisans de cet art. Il est aussi chorégraphe, comédien et professeur de danse.

Originaire de l’ouest de la Côte d’Ivoire, il débute sa carrière de comédien en 1970. Son insatiable appétit culturel et ses innombrables voyages à travers plusieurs pays d’Afrique et d’Europe confirmeront bien plus tard son indéniable talent d’artiste complet.

C’est au Danemark au début des années 80, lors d’un spectacle de noirs américains, que Glou découvrira l’art du mime. « Voilà ce que j’ai toujours cherché, voilà un langage avec lequel je vais pouvoir exprimer quelque chose de tout à fait nouveau », confia-t-il. Le coup de foudre sur cette forme d’art encore très peu commune est immédiat. Glou décidera d’en faire sa carrière. En artiste indépendant, il apprendra tous les rudiments du mime auprès de plusieurs professionnels. C’est son premier spectacle au Burkina Faso en 1980 qui le fit connaître auprès du public. Epoustouflant dans son informe solitude, sur scène, Glou impose sa parfaire maîtrise du mime. Avec les gestes de tous les jours, il décrit des sensations, peint des paysages, rit, pleure, travaille…et le tout sans un mot. « Le mime pour moi est le théatre du silence. Quand on éprouve un sentiment, on l’exprime naturellement par un mouvement, et c’est ce mouvement du corps qu’on essaie d’amplifier pour en faire une histoire », lancera-t-il pour décrire ce qu’il appelle sa première passion.

Installé en France dépuis près d’une trentaine d’années, Glou Glouindy s’évertue sans cesse à répandre à travers divers spectacles aussi bien en Afrique qu’en Europe. Son premier livre L’Etonnante exploration d’un mime africain sorti en 2004 retrace le parcours atypique de ce virtuose de l’art du mime. De Guiglo son village natal (dans l’ouest de la Côte d’Ivoire) en passant par des grandes capitales africaines et européennes, Glou explique comment à force de travail et d’abnégation, il est parvenu à réaliser son ultime rêve. Celui d’être un artiste complet et « sans frontière ».