Suivez Nous

Exposition historique aux Etats-Unis avec maître Goho Antoine

Desire Amani | | Arts Visuels
La subtilité créative que déploit maître Goho Antoine dans ses toiles n’a d’égale affinité qu’avec son énergie intellectuelle qui la convoite rigoureusement au sommet de sa dextérité légendaire. Entre les entrailles dialectiques de son art, le jeu émotif de sa sensibilité se veut une production animée par la présence très accrue de sa terre natale : la Côte d’Ivoire d’où le continent Africain. Vu de manière sommaire, la thématique qu’aborde notre artiste serait un ensemble d’images dans des tons assez polychromés rappellant les zones climatiques de ce joyeux trésor. Dans une approche lyrique au sens du goût artistique et de ses pouvoirs, Goho Antoine adopte un style très pur en construisant une mémoire collective, linéaire de notre quotidien au service d’objets usuels. Il invite le cognitif de la conscience que je nommerais, ici,  comme une « conscience établie par les codes du pouvoir artistique » dans le corpus de mon assertion. Ce fantasme fécondé de notre artiste retrace dans la quasi totalité de ses œuvres, un langage pictural propre d’une réappropriation de son « moi », laissant, sur le support toilé, jouir avec ivresse, dans toutes les cavités de son âme ensoleillée de talents. A cette phase de son engouement enthousiasmé, l’heure est au seuil de la création.  Antoine Goho invente alors un univers polyphonique singulier ou chantent les couleurs dans une harmonie contrastée.
Ce rapport sonore féerique alimente selon une rude vitalité, le cordon ombilical de l’oeuvre fusionnant avec médiation, son âme de purification d’artiste et le reste des consciences dites mortelles de notre contemporanéité.
Au delà de ce grand concert des plastiques, où étaient à ce rendez-vous toutes les formes artistiques, l’humour du charme pictural des toiles de Maître Goho Antoine a su sauvegarder toute la traçabilité d’une grande civilisation hors des normes que l’art a connu pendant tout son immense parcours.
Cet événement historique qui s’est produit en terre Américaine du 03 au 28 Février 2014, a montré comment Gogo Pierre-Antoine, de par son génie artistique a ébloui le cœur de toute l’humanité, par l’appropriation d’un dialogue spécifique avec cette marrée humaine, le sentiment historique d’un amour pour son prochain avec fermeté.
Au fil de cette cordialité, dans sa confirmation, cette exposition dénommée « NOS RACINES » ou « OUR ROOTS » nos 17 artistes (Beverley Baynes, Napoleon Bongaman, Elizabeth Caesar, Sherrill Chase, Gary Coletrane,  Saheed Fawehinmi,  Pierre-Antoine Goho, T H Gomillion, Freddie H. Larkin,  Chinedu Felix Osuchukwu, Amira Rasayon, Russell Simmons, Keith Subani, Patrice Thompson, George Toggle Jr, Faye Vieira et Valerie Watson) ont su révéler avec un tonnerre de succès, la narration que possédait leur art expérimental et la liaison pictural qui les reliait à l’histoire de l’humanité, leur propre histoire et celle du vieux monde jusqu’à notre nouvelle génération.
 
Désiré Amani

Mots-clefs : , , , , ,