Suivez Nous

Exposé au musée d’Orsay, un célèbre tableau de Van Gogh est vandalisé par la fille d’un gardien

Irene COULIBALY | | Arts Visuels

Une fillette âgée de 6 ans est la coupable. Le weekend dernier, la fille du gardien du musée a vandalisé un tableau autoportrait très célèbre de Van Gogh.

Quelques jours auparavant, un tableau de Van Gogh dans le musée Singer Laren aux Pays-Bas avait été volé et maintenant, son autoportrait à Saint Remy vient d’être vandalisé. L’acte a été commis par une fillette au sein du musée d’Orsay actuellement fermé dans cette période de confinement due au covid-19. Le tableau a été découvert par un gardien dimanche matin, alors qu’il faisait une de ses rondes quotidiennes.

« Aucune trace d’infraction n’a été relevée dans l’enceinte du musée », précise le porte-parole du musée. Cependant, aucun communiqué n’a été fait de suite afin de laisser la police enquêter dans la discrétion. Les portes n’ayant pas été forcées, le lieutenant chargé de l’enquête a conclu que les malfaiteurs étaient en contact avec une personne du musée. Et très vite les vidéos de surveillance ont confirmé cette hypothèse et révélé que le malfaiteur n’était autre qu’une fillette.

Il s’agit bien de Betty, l’enfant d’un des gardiens du musée, âgé de seulement 6 ans. Le gardien a admis qu’il était contraint de l’emmener avec lui afin de permettre à la mère de l’enfant de faire son télétravail, mais, qu’il n’avait pas averti ses supérieurs. La fillette aurait profité d’un moment d’inattention de son père pour dessiner à l’aide d’un feutre violet, sur l’autoportrait peint à Saint Rémy par Van Gogh en septembre 1889. C’est l’un des plus célèbres peintres. La fillette lui a fait des lunettes et une barbichette. Elle a aussi dessiné une fleur et un cœur.

L’œuvre est actuellement en train d’être analysée par les conservateurs afin d’évaluer la possibilité d’effacer les gribouilles de la fillette. « Nous étudions actuellement toutes les possibilités pour rendre à l’autoportrait de Van Gogh son état original », affirme la conservatrice en chef du musée. Le père de la fillette a quant à lui affirmé bien que peiné que c’était l’un des plus beaux dessins que sa fille ait réalisés.

 

Irène COULIBALY