Suivez Nous

Côte d’ivoire/Festival des Arts de la Rue d’Assinie (FARA):la fête se termine en beauté en présence de la reine

Innocent KONAN | | Arts Visuels

©crédit photo: Emmanuel

Débuté depuis le 12 Octobre 2018, c’est dans une bonne ambiance que la cérémonie de clôture du FARA s’est déroulée ce Samedi 27 octobre 2018 à Assouindé, village balnéaire en présence de la reine Nanan Foulé Zomah . Pendant deux semaines, les artistes ont su démontrer leurs compétences et leurs savoirs-faire au grand public  qui les appréciaient.

Attirer les touristes sur les terres d’Assouindé afin de mieux développer le secteur touristique est l’objectif principal de la fondation « la maison de l’artiste ».

Cette première édition du Fara a connu un beau succès avec un public de connaisseurs qui a su apprécier la qualité et la diversité des œuvres présentées par une vingtaine d’artistes venus du Bénin, du Congo Kinshasa, du Burkina Faso et de la Côte d’ivoire.

Les visiteurs et les artistes qui sont venus assister à la cérémonie de clôture, ont pu savourer durant un temps merveilleux de la musique, ils ont également assister à une  parade de la fanfare accompagnée des chevaux. Et d’un cocktail en présence de la reine d’Assouindé.

Ce festival n’a pas laissé indifférent la reine qui se dit satisfaite de ce bel évènement qui a embelli tout  le village d’Assouindé. Elle apprécie également la grande considération des festivaliers à son égard et ouvre grandement ses bras pour la seconde édition.

Sap Hero, président de la fondation « la maison de l’artiste », dit « merci pour le soutien de tous » et annonce la date du FARA qui se tiendra « du 6 au 10 février 2019 ».

Les artistes se disent satisfaits. Ils ont profité de l’occasion pour remercier les initiateurs pour leur gentillesse et leur agréable séjour passé à la fondation « la maison d’artiste ».

« Je remercie la fondation la maison de l’artiste, parce qu’ils ont consenti assez d’efforts pour la réussite de ce festival » affirme Batia M. Ibraima, artiste peintre et graphiste Béninois.

Même si le festival a connu un grand succès, il faut noter qu’il a quand même rencontré quelques difficultés que Joëlle Sylvestre, co-fondatrice de la fondation la maison de l’artiste nous a dévoilé. La plus grande difficulté était notamment « la recherche de peinture, on a eu 1 ou 2 sponsors qui nous ont dépanné en nous offrant de la peinture blanche, mais tout le reste on était obligé de financer nous-mêmes.»

Le Fara en Février prochain  s’annonce d’ores et déjà   grandiose! Un rendez-vous à ne surtout pas manquer.

 

 

Innocent KONAN