Suivez Nous

Des artistes photographes retracent l’histoire d’une Egypte contemporaine autour d’une exposition

Jean Paul Tra Bi | | Arts Visuels

Photo issue de la série «Shaabi Beaches» de Roger Anis; prise de vue dans l’exposition «Hakawi, récits d’une Égypte contemporaine» à la Cité internationale des arts, Paris.
© Crédit Photo: Siegfried Forster

L’Égypte est un pays qui a été beaucoup photographié, et ce largement depuis le début du XXe siècle, voire la fin du XIXe siècle. Ces nombreuses images ont nourri l’imaginaire occidental et nous les portons tous d’une manière ou d’une autre en notre esprit. Des artistes photographes retracent l’histoire d’une Egypte contemporaine autour d’une exposition débutée depuis le 11 septembre 2019 à la Galerie Cité internationale des arts, Paris.

Sous forme d’exposition, bon nombre d’artistes photographes revalorisent l’histoire de l’Égypte de façon exotique ou orientaliste. Ces jeunes photographes, sept femmes et neuf hommes âgés de 20 à 30 ans, nous donnent à regarder « au-delà des apparences ». Ce qu’ils nous donnent à voir à travers leurs « Hakawi », leurs récits, c’est une Égypte extrêmement contemporaine, exprimant le quotidien de ces femmes et ces hommes, faits de combats et d’espérances.

Pour aboutir à la sélection de tous les travaux photographiques, un travail de fond a été fait pendant deux mois. « Grand nombre de jeunes femmes photographes venues présenter leur travail a été une agréable surprise », a souligné un organisateur

Hakawi est une mosaïque de récits photographiques, nous racontant une Égypte très actuelle, documentant le pays et sa société sans compromission et dans un engagement total. Malgré un environnement loin d’être propice à la photographie documentaire, où la pratiquer et en vivre reste une gageure, ces jeunes photographes montrent avec Hakawi combien cela peut être possible et d’une grande qualité. C’est là un message d’espoir qu’ils nous envoient et qui oblige au respect. Ces femmes et ces hommes ont décidé de ne pas abandonner et de continuer à raconter leurs histoires, leur pays.

Il est important de laisser la place à cette nouvelle génération de photographes qui émerge. Ils nous racontent et documentent là où ils vivent, comment ils vivent. Ils participent ainsi à un mouvement qui se fait jour depuis plusieurs années sur le continent africain, dans divers pays, et qu’il est essentiel de soutenir. Hakawi va dans ce sens.

Rappelons que l’exposition continue jusqu’au 28 septembre 2019

 

Jean Paul TRA BI