Suivez Nous

Les ustensiles culturelles : La main, la fourchette, le couteau et les baguettes

Arsene DOUBLE | | Arts Culinaires

© Crédit Photo: ROMAIN PERROCHEAU

A chaque culture, un ustensile préféré. La main, la cuillère, la fouchette, le couteau et les baguettes sont représentatifs des valeurs culturelles d’un peuple.

On n’a pas tous les mêmes cultures, a fortiori les mêmes façons de se nourrir. L’usage de la main, des couverts et des baguettes à table en disent long sur notre culture, voire nos origines.

La main: C’est l’ustensile le plus répandu pour les pauvres comme pour les élites. 3,5 milliards d’humains s’en servent pour porter directement les aliments à la bouche. Elle est plus sollicitée dans le monde musulman ainsi qu’en Afrique. Et, de manière marginale en Asie du Sud et Centrale, dans certains pays d’Océanie et d’Amérique du Sud.

La cuillère: Elle est, également, très répandue dans le monde, avec un mode d’emploi différent. Dans des pays comme la Gambie, le Niger, le Pakistan, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, la Somalie, le Sri Lanka, la cuillère entre souvent en scène, comme alternative ou comme complément, lorsque la main n’est pas utilisée.
En Angleterre, elle sert à cuisiner qu’à porter l’aliment à la bouche.
En Egypte, la cuillère s’emploie surtout dans les cérémonies funéraires.
Dans de rares pays, à l’instar de la Thaïlande, on y a recours uniquement pour le plat principal.

La fourchette: Elle a existé, des siècles avant, en Égypte et en Chine. Mais, c’est en Europe qu’elle va s’imposer, suite à l’évolution des mœurs de table, notamment la diffusion de « La Civilité puérile », un traité d’Erasme expliquant à l’aristocratie comment se comporter à table. Le traité d’Erasme prend comme comparaison les animaux. Il influence beaucoup les manières de manger. Cela passe par les élites : il y a l’idée que celui qui se tient bien à table, c’est celui qui est en haut de la société. Petit à petit, il faut que la main ne touche plus la denrée. Il y a, par ailleurs, une question d’hygiène qui s’impose. La fourchette et les couverts ont contribué à une meilleure civilité à table.

Elle s’est ensuite diffusée progressivement aux autres continents et couches de la population, par l’entremise de la colonisation puis du tourisme international. Aujourd’hui, 3,3 milliards d’humains utilisent des couverts.

Le couteau: Il est présent dans la quasi-totalité des cultures, mais ne quittent que rarement la cuisine pour être posé sur la table. L’idée même que le plat puisse ne pas être prédécoupé avant d’être servi est peu naturelle en Asie. Selon Confucius, le recours au couteau est barbare et il doit être éloigné de la table.

Les baguettes: Elles sont présentes en Asie, surtout en Chine et dans sa sphère d’influence historique (Vietnam, Corées, Japon). Aujourd’hui, ce sont 2,1 milliards d’humain qui mangent avec des baguettes.

Selon le China Daily, c’est Confucius qui aurait recommandé leur usage en lieu et place de la fourchette et du couteau, jugés trop barbares, car dangereux.

Grâce à l’importante diaspora chinoise dans le monde – évaluée à plus de 50 millions d’individus – l’usage des baguettes s’est très largement diffusé en tant qu’ustensile, même si leur utilisation n’est pas systématique partout.

Aujourd’hui, avec les diasporas aux traditions différentes et les complexes hôteliers, on assiste à une cohabitation de tous ces ustensiles, à savoir la main, la cuillère, la fourchette, le couteau et les baguettes.

 

Arsène DOUBLE