Suivez Nous

Première édition du Festival Panafricain de la Photographie d’Art (FESTIPHA) : le travail des photographes valorisé

Jean Paul Tra Bi | | Art contemporain

Abidjan a abrité la première édition du Festival Panafricain de la Photographie d’Art (FESTIPHA) du 18 au 22 juin 2019. C’est une manifestation de haut niveau pour valoriser le travail des photographes en leurs offrant une plateforme d’échanges, d’expressions créatives et une visibilité aux jeunes talents à l’Institut français au plateau. Mais avant le début des festivités, les organisateurs ont procédé au cours du mois de mai à une présélection de 10 meilleurs photographes sur 36 candidatures autour du thème : « Afrique, culture et identité ».

Parmi les sélectionnés figure Ipéca Gbely, doyen de la photographie ivoirienne qui comptabilise 40 ans de métier. Nelson Mandela, Félix Houphouët-Boigny, James Brown mais aussi la guerre du Liberia, le pont de Lieupleu…autant de célébrités, d’événements et de lieux cultes immortalisés durant ses années de travail.

Quant à Z.toungou Issa ,photographe culturel burkinabé a  exposé sur la circoncision traditionnelle qui est aujourd’hui en voie de disparition .Une photo qui dénote un groupe d’enfants dont l’âge est compris entre 5 et 10 ans rassemblé autour d’un grand feu. C’est une initiation à la vie en société.

« Une éducation que nos ancêtres illettrés nous ont inculqué   qui est très riche qu’il faut forcément garder aux générations futures. » explique l’artiste. Ainsi pour l’artiste, il faut garder cette identité car elle favorise la solidarité et la sociabilité.

Les critères qui ont penché en la faveur d’Ipéca et des 9 autres sélectionnés sont entre autres le choix, l’originalité du sujet et la construction de la démarche artistique et plastique. Des touches qui manquent à la jeune génération de photographes selon Barmus Sevi Gbekidé, l’organisateur du festival.

Cette cérémonie a présenté au menu plusieurs activités du Festipha, un workshop en vue de partager les connaissances   et expériences entre professionnels et amateurs, un vernissage des œuvres, un panel projection apéro photo, une visite touristique à la capitale historique de Grand-Bassam et une soirée de distinction au cours de laquelle des certifications de participations sont offertes aux lauréats.

Le Festipha est mis sur pied par le Collectif d’Action et de Promotion d’Art Photographique (CAPAP), placé sous le parrainage du ministère ivoirien de la culture et de la francophonie avec le soutien de l’institut français, du Goethe institut et de la fondation Amadou Hampatè Bâ.

 

Jean Paul TRA BI