Suivez Nous

Mo Baala, l’artiste qui immortalise le paysage artistique marocain

Jean Paul Tra Bi | | Art contemporain

Artiste pluridisciplinaire, c’est au cœur des souks de Taroudant, sa ville de cœur, qu’il grandit. Il puise l’essentiel de son éducation artistique et créative dans les arts traditionnels et l’artisanat marocain, africain et d’ailleurs.

Riche de carrière artistique, MO Baala s’inspire essentiellement des faits passés et les fait vivre des sources d’inspiration tout aussi éclectiques que la forme que prend son travail, comme l’explique Olivier Rachet. « Avant de peindre et de dessiner, il donne forme à son univers poétique et fantastique à la fois en découpant dans le cuir et le textile des créatures imaginaires, mi-hommes mi-insectes, monstres autant inquiétants que familiers. Toute une cosmologie intérieure se met alors en branle, se façonne peu à peu au contact de ces vertiges de couleurs et de formes”, précise-t-on dans un communiqué.

Mo Baala ne s’est jamais spécialisé dans une forme artistique. Il passe du dessin à la peinture, exploite les collages, la sculpture et les graffitis. Il crée également des installations accueillant ses performances musicales. Il explore aussi le médium photographique, le street art et l’action painting. Le recyclage, le textile, la musique et le lyrisme ont une place primordiale dans ses créations.

 L’œuvre de Mo Baala se présente tel un OVNI dans le paysage artistique marocain et doit s’apprécier comme une approche très personnelle d’un artiste dont la démarche est largement influencée par un bazar dans la ville de Taroudant où il a passé près d’une décennie. La disposition des objets et la juxtaposition des couleurs dans ce bazar ont participé activement à façonner le monde de représentation de l’artiste et à construire une esthétique de la saturation et du mouvement dans l’espace.

Rappelons qu’à travers les œuvres de Mo Baala, l’histoire marocaine est retracée de façon succincte immortalisant la culture africaine.

 

Jean Paul TRA BI