Suivez Nous

L’Outsider Art Fair à Paris : l’art brut mis à l’honneur

Irene COULIBALY | | Art contemporain

A paris, une foire d’art brut tout confort est mis en vedette à Paris, en marge de la Foire Internationale d’Art Contemporain (FIAC). L’Outsider Art Fair, ou “foire d’art brut” fondée en 1993 à New York, est un évènement dédié à l’art brut et à la production autodidacte qui même s’il est parfois négligé séduit collectionneurs et galeries en raison de sa proximité d’avec les gens.

Cette 7ème édition de la foire d’art brut, regroupe une quarantaine d’exposants, dont 22 galeries étrangères, de Poznan à Marrakech (Maroc).

L’art brut appelé aussi « art singulier, populaire ou hors la loi » se vend entre 300 et 800.000 euros pour des artistes comme l’américain Henry Darger, selon le collectionneur d’art brut Bruno Decharme. Les raisons sont simples : ces œuvres sont considérées inégales, sincères, évoquant aussi l’esprit souvent dérangé de l’être humain.

On peut aussi y contempler des œuvres venus de divers pays dont des tatouages sur les corps de « Leu Family », une famille d’artistes suisses, « if were God », présentant un africain en cage, du peintre prêcheur ghanéen Kwame Akoto dit Almighty Gog, ou encore les photographies exceptionnelles en noir-blanc des rues américaines de Vivian Maier.

L’art brut est une véritable lucarne pour les artistes amateurs de pouvoir d’exprimer.

 

Irène COULIBALY