Suivez Nous

Joyce Tshamala, artiste visuel de la République Démocratique du Congo

YOUSSOUF KONE | | Art contemporain

L’artiste visuel congolais Joyce Tshamala a participé à la 2e édition du festival des Arts de la Rue d’Assinie (FARA). Ses créations sont essentiellement à base de matériaux recyclés notamment les disques compacts (CD) et les cassettes enrouillées. 

Diplômé de l’Institut des Beaux-arts de Kinshasa en 2012 en peinture, Yoyce est co-fondateur du collectif ‘’Bokutani artistes’’. Il travaille depuis 2017 en collaboration avec Kin Art Studio ‘’KAS projet’’. La peinture est un héritage pour Joyce car il est issu d’une famille d’artiste. Son père est un peintre spécialisé dans la décoration intérieure et qui a lui aussi fréquenté l’école de Beaux-arts.

En s’appuyant sur des matériaux recyclés, l’artiste crée un langage numérico-plastique à travers la matérialité résultant du mariage entre des disques compacts et divers éléments picturaux composant ses œuvres. Une sorte d’archéologie appliquée sur des éléments naturels et abstraits, tels que : la mémoire collective, la mémoire individuelle, les valeurs abstraites, les souvenirs, les informations ; ces dernières, perçues comme points focaux, en ce qui concerne les problématiques de la société contemporaine (société de l’information).

Les CD et cassettes, évoqués ci-haut, lui permettent de composer des œuvres foncièrement futuristes arguant sur la vitesse du temps, autant sur les enjeux entourant le développement technologique et ses impacts sur l’esprit humain. Naturellement, ces objets de mémoire dont les CD et cassettes, composent avec la rouille pour ensemble discourir  dans une logique de dépendance de l’un vis-à-vis de l’autre afin de traiter les problématiques liées aux bouleversements et phénomènes sociaux ainsi que des faits impactant gravement son environnement immédiat et lointain.

Joyce qui est très heureux de prendre part au FARA2 qui est une rencontre riche pour lui. Il a surtout apprécié le thème de cette année qui met l’homme au centre de ses intérêts.

 

Youssouf KONE